Le prix de l'eau dans les grandes villes augmente plus vite que l'inflation

ECONOMIE Une étude publiée vendredi par «60 millions de consommateurs» pointe du doigt la hausse de la TVA et des dépenses d'assainissement…

C.P. avec AFP

— 

Illustration sur l'eau du robinet.
Illustration sur l'eau du robinet. — M.LIBERT/20 MINUTES

L’eau est de plus en plus chère pour les citadins. C’est ce que révèle une étude publiée ce vendredi par 60 millions de consommateurs et la fondation France Libertés : dans 112 des 130 grandes villes étudiées, les prix de l’eau ont augmenté en moyenne de 6,3% depuis 2011, pour une inflation de 4%.

Évreux, Saint-Quentin, Laon au-dessus de la moyenne

Parmi les villes où la hausse des prix a été la plus forte, Évreux (+37%), Bar-le-Duc (+25%) ou Agen (+24%) occupent le haut du tableau. A l'inverse, seules douze villes ont baissé leurs prix, comme Antibes (-56%), Gap (-24%) ou Narbonne (-20%).

Au bout du compte, en 2014 trois villes - Évreux, Saint-Quentin, Laon - avaient un prix du mètre cube d'eau supérieur à 5 euros, bien au-dessus de la moyenne nationale de 3,55 euros pour l'ensemble des 130 grandes villes étudiées. «Autrement dit, une famille de 4 personnes dont la consommation moyenne est évaluée à 120 m3 d’eau débourse chaque année plus de 600 euros!», note le magazine dans son article.

«Ces prix ne disent pas tout»

Face à ces chiffres, 60 millions de consommateurs insiste, dans un article à paraître dans son édition d'avril, sur le fait que «ces prix ne disent pas tout» et qu'«il n'y a pas de hausse de prix mauvaise en soi», étant donné les contraintes locales très différentes d'une ville à l'autre.

Les nappes phréatiques dans lesquelles est puisée la ressource en eau n'ont pas partout la même qualité et impliquent parfois des traitements importants. A l'autre bout de la chaîne, l'assainissement des eaux usées doit tenir compte du type de rejets dans le réseau (domestiques, industriels, agricoles). Et entre les deux, l'état des réseaux, des canalisations et des unités de traitement nécessitent parfois des investissements de renouvellement ou de modernisation.

Passage de la TVA de 5,5 à 10%

Les villes mettent aussi en avant l'augmentation de la TVA sur la partie assainissement, qui est passée de 5,5% à 10% entre 2011 à 2014, explique 60 millions de consommateurs.

En quatre ans, la part de la composante «TVA et redevances» dans le prix de l'eau a ainsi augmenté de 14,5%, devant la part «assainissement» (+7,1%). La composante «eau potable» est restée relativement stable (+0,8%).

En 2014, le prix moyen de 3,55 euros le mètre cube se décomposait en 1,33 euro pour l'eau potable, 1,35 euro pour l'assainissement et 0,87 euro pour la TVA et les redevances.