Les agriculteurs bio sur le champ de bataille

AGRICULTURE Ils manifestent ce mardi pour protester contre la réduction de certaines aides...

N.Beu.

— 

Plus de six Français sur dix ont régulièrement consommé du bio en 2014.
Plus de six Français sur dix ont régulièrement consommé du bio en 2014. — M. Gile / Sipa

Les agriculteurs bio veulent du blé. Mardi, ils manifesteront dans toute la France pour exprimer leur «exaspération» et transmettre «leurs attentes aux représentants de l'Etat». Alors que la France a dépassé l'Allemagne et compte la troisième surface bio d'Europe, derrière l'Espagne et l'Italie, les producteurs reprochent au gouvernement de ne pas les soutenir financièrement.

Pourquoi les agriculteurs bio manifestent-ils?

Dans un communiqué, la Fnab (Fédération nationale de l'agriculture biologique) a affirmé que les aides au maintien à l'agriculture biologique, versées aux producteurs afin de les aider à produire selon des normes contraignantes, seront amputées de 25% pour l'année 2014. L'aide au maintien a été versée vendredi dans certaines régions, mais amputée du quart de l'aide habituelle qui oscille entre 35 et 600 euros par hectare selon les productions. Portant sur l'année 2014, certains producteurs l'attendent depuis trois mois. Les demandes d'aides au maintien ont atteint 117 millions d'euros pour 2014, dépassant le budget de 103 millions disponible au titre du premier pilier de la Politique agricole commune (PAC).

Quels sont les rassemblements prévus?

Les agriculteurs seront mobilisés dans 17 régions de France. A Rennes ou à Nantes, entre 300 et 400 manifestants sont attendus, les mobilisations les plus importantes prévues, selon la présidente de la Fnab, Stéphanie Pageot, interrogée par l'AFP. En Franche-Comté, un rassemblement est prévu devant la préfecture à Besançon à partir de 10h avec tracteurs, «cloches et cordes vocales». A Paris, agriculteurs et consommateurs se rassembleront à partir de 11h devant la préfecture de région. 

A Toulouse, les paysans bio manifestent devant la préfecture

Que répond le gouvernement?

Pour le gouvernement, l'aide à la conversion reste «la priorité», d'où le choix de couper plutôt dans les aides au maintien, expliquait-on il y a quelques jours au ministère de l'Agriculture. Le ministère affirme que le montant des aides consacré à l'agriculture bio sera «progressivement doublé» d'ici à 2020, pour atteindre 180 millions d'euros par an, contre 90 millions en 2012. Mardi matin, Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture, a finalement annoncé la mobilisation de «moyens complémentaires» pour l'agriculture biologique. «En cohérence avec son objectif de soutenir le développement de l'agriculture biologique», explique le ministère dans un communiqué, «des moyens complémentaires permettant d'aider chaque agriculteur bio au niveau prévu initialement pour 2014» seront versés «dans le courant de l'été».