Marée du siècle: Plus aucune chambre de libre autour du Mont-Saint-Michel

TOURISME Le secteur touristique s'attend à «d'une marée humaine encore plus importante que celle du Tour de France» en 2014...

20 Minutes avec agences

— 

Le maire du Mont-Saint-Michel, Eric Vannier (DVD), comparaîtra le 30 janvier en correctionnelle pour prise illégale d'intérêts dans l'affaire des navettes qui acheminent depuis six mois les touristes de la côte au site et dont le point de départ se situe devant les restaurants qu'il possède.
Le maire du Mont-Saint-Michel, Eric Vannier (DVD), comparaîtra le 30 janvier en correctionnelle pour prise illégale d'intérêts dans l'affaire des navettes qui acheminent depuis six mois les touristes de la côte au site et dont le point de départ se situe devant les restaurants qu'il possède. — Damien Meyer afp.com

La marée dite «du siècle», attendue ce samedi, est une aubaine pour le secteur touristique, particulièrement en Normandie et en Bretagne où le phénomène, qui se reproduit tous les dix-huit ans environ, s'annonce spectaculaire.

«C'est une opportunité incroyable pour le tourisme en Bretagne à cette période de l'année», assure même Michael Dodds, directeur du comité régional du tourisme. Et à l'office de tourisme de Pontorson, à 10 kilomètres du Mont Saint-Michel, c'est visiblement l'ébullition en attendant le déferlement «d'une marée humaine encore plus importante que celle du Tour de France» qui avait fait étape au Mont en juillet 2014, selon la directrice, Noémie Monpays.

«Comme l'ouverture des soldes dans les grands magasins»

De son côté, l'office de tourisme d'Avranches, à 24 kilomètres du «rocher», signale qu'on ne trouvait, début mars, plus aucune chambre à moins de 30 minutes de la Merveille. Et pour la directrice, Flora Bellétoile, le 21 mars s'annonce comparable à un 15 août. 

Au Mont Saint-Michel lui-même, Patrick Gaulois, propriétaire de plusieurs hôtels et restaurants, assure qu'il n'y a plus aucune disponibilité depuis octobre, sur un total de 130 chambres. «Lors de la grande marée d'août, c'était comme l'ouverture des soldes dans les grands magasins. Dès que les gens peuvent à nouveau accéder au Mont, ils se ruent. A 23 heures, on n'avait presque plus de denrées, le personnel était fatigué, alors on a décidé de fermer, les gens nous insultaient!», se souvient-il, amer.

Le Mont Saint-Michel mis en lumière pour la marée du siècle

En Bretagne, on se prépare également à un week-end chargé, particulièrement à Saint-Malo. Les autorités mettent, cependant, en garde contre les dangers éventuels liés aux grandes marées: «Seules quelques minutes peuvent parfois suffire pour être isolé par la marée montante», prévient la préfecture maritime de la Manche et de la Mer du Nord sur son site.