Économie

Les bourses surfent sur l'optimisme économique

Du jamais vu depuis six ans. La Bourse de Paris a fait hier une brève incursion au-dessus de 6 000 points, un seuil qu'elle n'avait pas atteint depuis décembre 2000. Son record reste à 6 922 points, le 4 septembre 2000, avant le krach des actions des...

Du jamais vu depuis six ans. La Bourse de Paris a fait hier une brève incursion au-dessus de 6 000 points, un seuil qu'elle n'avait pas atteint depuis décembre 2000. Son record reste à 6 922 points, le 4 septembre 2000, avant le krach des actions des médias, des télécoms et de la haute technologie. La Bourse de New York, elle, a fini à un nouveau sommet historique mardi, l'offre du magnat australien des médias Rupert Murdoch sur le groupe Dow Jones et son prestigieux quotidien, le Wall Street Journal, dopant les actions des médias, sur fond d'indicateurs économiques américains rassurants.

Plus généralement, les analystes sont de plus en plus nombreux à relativiser les inquiétudes sur la croissance américaine, tombée au premier trimestre à son plus bas niveau en quatre ans, à 1,3 % seulement contre 2,5 % au trimestre précédent. « Après quatre années de croissance mondiale dépassant 4 % par an, le cycle des affaires a déjà atteint son meilleur niveau et ne pouvait que ralentir », notent les analystes de la banque ING. Selon eux, le ralentissement devrait être temporaire, et un rebond pourrait se produire au second semestre.

new york Le moteur de Wall Street n'est plus le même depuis l'explosion de la bulle Internet. Si le Dow Jones Industrial Average (DJIA) a atteint mardi un nouveau record, à 13 205 points, le Nasdaq (valeurs technologiques) s'établissait à 2 548 points, loin de la barre des 5 000 points franchie en 2000.