Swissleaks: Hervé Falciani, le lanceur d'alerte recruté par le parti anti-austérité Podemos

ESPAGNE L'ex-employé de chez HSBC, à l'origine des révélations du Swissleaks, va rédiger pour le «Syriza espagnol» des propositions afin de lutter contre la fraude fiscale...

J.P-L

— 

Hervé Falciani est un ancien informaticien chez HSBC Genève. C'est lui qui a extrait les données de centaines de milliers de clients de la banque.
Hervé Falciani est un ancien informaticien chez HSBC Genève. C'est lui qui a extrait les données de centaines de milliers de clients de la banque. — WITT/SIPA

Il est celui qui a permis les révélations sur le vaste système de fraude fiscale de HSBC Suisse et en est récompensé. Hervé Falciani, ex-informaticien de la filiale genevoise de la banque, va conseiller le parti espagnol Podemos.

A 42 ans, il sera chargé d'aider la formation anti-austérité, qui a le vent en poupe en Espagne et qui est déjà comparé à un «Syriza espagnol», à rédiger des propositions sur la lutte contre la fraude et l'évasion fiscales. Lesquelles figureront sur le programme de Podemos en vue des élections de fin d'année.

L'annonce a été faite lundi soir par les responsables du parti. Sur Twitter, le secrétaire général Pablo Iglesias a estimé que l'aide d'Hervé Falciani sera «inestimable».

(Milles mercis à Falciani d'avoir accepté de collaborer sur le programme de Podemos, ce sera une aide inestimable)

Cela ne signifie toutefois pas qu'Hervé Falciani rejoint le parti, rapporte El Mundo, qui parle de «collaboration ponctuelle». «Nous ne sommes pas dans une logique électoraliste», prévient à ce titre, Luis Alegre, responsable de Podemos, cité par le journal espagnol.

De lanceur d'alerte à conseiller

Bien que franco-italien, l'homme n'est pas un inconnu en Espagne puisqu'il y réside en alternance avec la France et qu'il est hispanophone. Comme le rapelle l'agence Reuters, il a également concouru sur la liste de Partido X pour les élections européennes de 2014.

Hervé Falciani est celui qui a dérobé les fichiers de milliers de clients de la banque HSBC et donc permis les révélations du Swissleaks. L'homme se décrit comme lanceur d'alerte. Il vient d'ailleurs, avec deux autres personnes, d'écrire à la France pour obtenir une récompense financière pour «services rendus à la République», révèle ce mardi L'Obs. La demande est en cours d'examen par Bercy. La France fait partie des pays les plus touchés par le système de fraude fiscale de HSBC, avec 5,8 milliards d'euros soustraits au fisc, indique Le Monde.