Les OGM bientôt dans les assiettes européennes

© 20 minutes

— 

Autorisés, mais contrôlés. Les consommateurs français pourront bientôt goûter aux organismes génétiquement modifiés. Le Parlement européen a adopté, hier, une règlementation conduisant à l’abandon prochain du moratoire sur les OGM, en vigueur sur le continent depuis 1999. Pas question, pour autant, d’oublier le principe de précaution. Les consommateurs seront informés précisément sur la présence d’OGM dans leur alimentation, et les agriculteurs, dans celle de leur bétail. Des étiquettes signaleront les OGM dès qu’ils représenteront 0,9 % d’un ingrédient, un seuil au-dessous duquel leur présence est considérée comme accidentelle. Producteurs et distributeurs devront assurer la « traçabilité » de ces produits. Et les Etats pourront prendre leurs précautions pour éviter la « contamination » des champs traditionnels par des semences modifiées cultivées à proximité. La réforme ne s’appliquera pas avant l’automne. Peu d’agriculteurs français devraient se convertir alors aux OGM, les consommateurs restant méfiants. Les Etats-Unis, eux, ne désarment pas. Hier, ils ont estimé que le texte « ne levait pas le moratoire illégal », et que les contraintes prévues entraveraient leurs exportations.