Le chiffre d'affaires des casinos en baisse de 2,6% sur l'exercice 2013-2014

© 2015 AFP

— 

Le produit brut des jeux (PBJ, différence entre les mises des joueurs et leurs gains) des casinos français a enregistré une baisse de 2,6% à 2,123 milliards d'euros sur l'exercice 2013-2014
Le produit brut des jeux (PBJ, différence entre les mises des joueurs et leurs gains) des casinos français a enregistré une baisse de 2,6% à 2,123 milliards d'euros sur l'exercice 2013-2014 — Lionel Bonaventure AFP

Le produit brut des jeux (PBJ, différence entre les mises des joueurs et leurs gains) des casinos français a enregistré une baisse de 2,6% à 2,123 milliards d'euros sur l'exercice 2013-2014, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

A périmètre comparable, c'est-à-dire si l'on exclut l'activité de quatre casinos récemment ouverts, la baisse du PBJ est de 3,5%, selon ces deux sources proches du dossier interrogées par l'AFP.

La baisse de 2,6% est enregistrée entre le 1er novembre 2013 et le 31 octobre 2014 dans 198 casinos français. Il y a actuellement 199 casinos en activité en France.

Ces mauvais chiffres confirment la crise dans laquelle les casinos sont plongés depuis plusieurs années. L'exercice 2012-2013 s'était conclu par une baisse de 4,25%. L'exercice précédent, 2011-2012, avait enregistré une baisse du PBJ de 1,8% après la modeste embellie (+0,95%) de l'exercice 2010-2011.

Le quart des casinos français sont en déficit, mais de façon inégale: 42% de ceux ayant un produit des jeux inférieur à cinq millions d'euros sont dans le rouge, contre seulement 14% de ceux réalisant un produit supérieur à ce seuil, selon des chiffres cités en décembre par les députés PS Jean-Pierre Dufau et Christine Pires Beaune, spécialistes du secteur.

Les casinos représentent 15.000 emplois directs et 35.000 emplois indirects en France, selon les chiffres de la profession diffusés en 2014.

De son coté le PMU a annoncé récemment un recul de 2,2% de son activité en 2014, alors que les ventes de la Française des Jeux (FDJ) ont progressé de 5,2% cette même année grâce notamment au succès de la coupe du monde de football.