Areva La Hague prévoit la suppression de 500 postes sur 3.100 en 5 ans

NUCLEAIRE Il s'agit de l'usine de traitement des déchets...

20 Minutes avec AFP

— 

Le Centre de retraitement des déchets nucléaires d'Arèva à La Hague.
Le Centre de retraitement des déchets nucléaires d'Arèva à La Hague. — TRAVERS ERIC/LE FLOCH/SIPA

Le groupe Areva prévoit, selon les syndicats, la suppression de 500 postes sur 3.100 en 5 ans sur le site de l'usine de traitements des déchets nucléaires de La Hague.

La direction de l'usine veut supprimer ces postes sans licenciements, ont affirmé vendredi les syndicats FO, la CFDT et l'Unsa.

L'annonce a été faite jeudi en comité d'établissement, ont indiqué ces trois sources selon lesquelles des réductions d'effectifs auront également lieu parmi les sous-traitants permanents du site, qui emploie 2.000 autres personnes.

Les sous-traitants touchés?

«L'objectif c'est 2.600 CDI Areva NC (La Hague ndlr) en 2019», a affirmé Arnaud Baudry de la CFDT. En outre, la direction a annoncé un «plan de réduction de ses charges externes qu'elle n'a pas chiffré» mais qui va également entraîner des suppressions d'emplois chez les sous-traitants, selon lui.

FO et l'Unsa ont confirmé. La direction de l'usine de retraitement de déchets n'était pas joignable dans l'immédiat pour commentaire.

Mobilités

«Le non remplacement de 100 départs à la retraite par an, c'est un plan social déguisé», a ajouté Philippe Launay de FO. Il y aurait également des mobilités prévues au sein du groupe Areva, selon les syndicats.

Une telle annonce est une première pour le site dont les effectifs Areva NC ont été stables ces 10 dernières années, selon FO et la CFDT. Les syndicats redoutent des conséquences pour la santé des salariés et la sûreté du site.