Moovit, le «coyote» des transports en commun, lève 50 millions de dollars et séduit Keolis

TRANSPORT L'application mobile d'informations locales sur les transports en commun a séduit Keolis qui a décidé d'y investir de l'argent et de l'aider à se développer en France... 

Fabrice Pouliquen

— 

A Bordeaux, l'application Moovit est déjà expérimenté depuis un an auprès des passagers du réseau de transports en commun de Bordeaux.
A Bordeaux, l'application Moovit est déjà expérimenté depuis un an auprès des passagers du réseau de transports en commun de Bordeaux. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Moovit vient de s’attacher un allié de poids en France. Mercredi, Nir Erez, le fondateur israélien de cette application mobile d’informations locales sur les transports en commun, a annoncé une levée de fonds de 50 millions de dollars auprès d’entreprises privées. Dans le lot figurent le groupe Bernard Arnault, Nokia Growth partners, BMW i Ventures… et, surtout, Keolis.

Le «coyote» des transports en commun

L’entreprise française, qui exploite des réseaux de transports en commun, en France (les métros de Lille et Lyon, les tramways de Bordeaux, Dijon, Brest…) et à l’étranger, ne communique pas sur la somme mise de sa poche dans la levée de fonds. «Il s’agit de donner plus de poids encore à un partenariat qui nous lie depuis un an maintenant et qui s’est traduit par l’expérimentation de Moovit auprès des passagers du réseau de transports de Bordeaux, indique Laurent Kocher, directeur marketing, innovation, services de Keolis.

Moovit a la même visée qu’une application comme celle que propose la RATP à Paris. Gratuite, elle donne à l’utilisateur le plan des réseaux de transport, les horaires de passage des rames, calcule des itinéraires. «Avec un plus tout de même, notre communauté d’usagers, informe Alex Torres, responsable marketing de Moovit. Lors de leurs déplacements, les utilisateurs peuvent envoyer directement des informations aux autres voyageurs. Le taux de remplissage d’un bus, une panne sur une ligne, des retards, la propreté…»

Etendre la communauté d’usagers en France

Plus que des fonds, le partenariat avec Keolis devrait permettre à Moovit d’étendre sa communauté d’utilisateurs en France où l’entreprise américaine est présente depuis peu. Les deux sociétés décideront ainsi conjointement de proposer l’usage de l’application smartphone aux autorités organisatrices de transport clientes de Keolis. «Après accord, nous transmettrons alors nos données «transport» à Moovit pour qu’elle enrichisse son application», explique Laurent Kocher. C’est-à-dire le plan du réseau, les horaires de passage des bus, des tramways ou des métros…

L’intérêt pour Keolis est «d’offrir à nos voyageurs une application présente déjà dans plusieurs grandes villes du monde, poursuit Laurent Kocher. Que le New Yorkais qui séjourne à Bordeaux puisse retrouver une application qu’il connaît bien.» Moovit devrait aussi permettre à l’entreprise française d’avoir un retour client concernant ses prestations, les utilisateurs partageant souvent leurs remarques, critiques et bons points sur l’application.

15 millions d’utilisateurs revendiqués

Fondée en 2012, Moovit a ses bureaux partagés entre Tel Aviv et San Francisco. Elle revendique 15 millions d’utilisateurs et 10 millions de rapports transmis chaque jour par les usagers. Elle est présente dans 500 villes, dont Paris.