Louis Viannet, ancien numéro un de la CGT, appelle Thierry Lepaon à la démission

SOCIAL Dans une interview au «Monde», Louis Viannet assure que c’est le seul moyen de conserver une «CGT unie»…

Vincent Vantighem

— 

Thierry Lepaon, le numéro un de la CGT, le 9 octobre 2012 à Bordeaux
Thierry Lepaon, le numéro un de la CGT, le 9 octobre 2012 à Bordeaux — Nicolas Tucat AFP

C’est une «autorité morale», assure Le Monde. De celles dont «la parole a beaucoup de poids» dans la centrale syndicale de la CGT. Alors que Thierry Lepaon s’est donné, jusqu’au 6 janvier pour réfléchir à une «éventuelle démission» de la tête de la CGT, Louis Viannet, l’ancien numéro un du syndicat lui conseille de «remettre son mandat» dans une interview au Monde, ce lundi.

>> Les faits: Thierry Lepaon refuse de démissionner

«Le secrétaire général se grandirait, en cette année de 120e anniversaire de la création de la CGT, en annonçant publiquement, et avant même la réunion du comité confédéral national, sa décision de remettre son mandat à la disposition du comité», indique ainsi celui qui fut secrétaire général de 1992 à 1999.

«Si aucune faute n’avait été commise»

Englué dans une crise sans précédent après les révélations sur le coût de travaux dans son appartement de fonction et dans son bureau, Thierry Lepaon a bataillé tout le mois de décembre pour éviter d’avoir à quitter la tête du syndicat. Au final, il a fini par assurer qu’il se donnait jusqu’au 6 janvier pour réfléchir à «une éventuelle démission».

Dans un long entretien au Monde, Louis Viannet ne minimise pas l’ampleur des fuites qui ont alimenté la presse ni la pression médiatique. «Mais si aucune faute n’avait été commise, il n’y aurait aujourd’hui ni fuite, ni campagne des médias, analyse-t-il. Qui plus est, ces fautes impliquent le secrétaire général, dès lors les problèmes prennent une autre dimension.»

Craignant que cette crise ne laisse «des traces sans précédent», Louis Viannet conseille donc à Thierry Lepaon de prendre les devants en présentant publiquement sa démission.