Le chinois Fosun a la voie libre pour s'emparer du Club Med

ENTREPRISE L'homme d'affaires italien, Andrea Bonomi, renonce à surenchérir sur la dernière offre du conglomérat chinois Fosun…

20 Minutes avec AFP

— 

Une enseigne du Club Med
Une enseigne du Club Med — Stéphane de Sakutin AFP

L'homme d'affaires italien Andrea Bonomi a annoncé vendredi via sa société Global Resorts qu'il renonce à surenchérir sur la dernière offre du conglomérat chinois Fosun pour racheter le Club Méditerranée.

«Après avoir analysé attentivement la situation de l'offre publique visant les titres de la société Club Méditerranée SA et, en particulier, les niveaux de valorisation atteints pour la société, le conseil d'administration de Global Resorts SAS a décidé de ne pas surenchérir et, en conséquence, a l'intention de retirer son offre», indique-t-il dans un communiqué.

Le Club Med, plus une opportunité d’investissement

«En tant qu'investisseur institutionnel, Global Resorts estime que la situation actuelle et les niveaux de valorisation ne permettent plus de considérer que le Club Med constitue une opportunité d'investissement », déclare Andrea Bonomi cité dans le document. «Les actions Club Med détenues par Global Resorts seront soit apportées à l'offre de Gaillon Invest II, soit cédées sur le marché », ajoute le communiqué.

Le 19 décembre, le conglomérat chinois Fosun et ses partenaires sino-brésilo-franco-portugais avaient relevé leur offre sur l'entreprise française, proposant 24,60 euros par action, contre 24 euros précédemment offerts par l'équipe Bonomi. Cette offre est inférieure au dernier cours de Club Méditerranée qui a clôturé à 25,09 euros vendredi soir.