Wall Street profite du manque de nouvelles pour signer des records

© 2014 AFP

— 

Le panneau de la rue de "Wall Street" près de la Bourse new-yorkaise
Le panneau de la rue de "Wall Street" près de la Bourse new-yorkaise — Jewel Samad AFP

Wall Street a fini en hausse vendredi pour la septième séance consécutive, aucun élément d'actualité ne venant contrarier l'optimisme des investisseurs: le Dow Jones a pris 0,13%, battant un nouveau record, et le Nasdaq 0,70%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones a pris 23,50 points à 18.053,71 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 33,39 points à 4.806,86 points.

L'indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs, a avancé de 0,33%, soit 6,89 points, à 2.088,77 points, battant comme le Dow Jones un record de clôture.

«Vu le faible niveau des échanges aujourd'hui, le marché s'est basé sur sa tendance à la hausse pour monter un peu», a commenté David Levy, de Kenjol Capital Management.

«A moins qu'il y ait un catalyseur à la baisse, la tendance va rester la même» d'ici la fin de l'année, a-t-il prévu.

Faute d'actualité au lendemain d'une séance de clôture pour Noël, le marché continuait à savourer la révision en franche hausse du produit intérieur brut (PIB) américain pour le troisième trimestre, qui témoigne d'une croissance annualisée de 5%. Après sa publication mardi par le département du Commerce, le Dow Jones a pour la première fois passé les 18.000 points.

«Le marché (poursuit) sur sa dynamique», a jugé Alan Skrainka de Cornerstone Wealth Management. «Les investisseurs sont renforcés dans l'idée que l'économie prend de l'élan.»

Les investisseurs continuent en outre à être encouragés par la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale, publiée le 17 décembre, ont estimé les experts de Charles Schwab.

«La hausse de la Bourse s'est matérialisée (vendredi) en l'absence de résultats d'entreprises ou de chiffres macroéconomiques, et les principaux indices ont poursuivi une hausse liée à l'engagement réitéré de la Fed à se montrer patiente avant de normaliser sa politique monétaire», ce qui implique surtout de relever des taux d'intérêt proches de zéro, ont-ils noté.

Les échanges sont dans l'ensemble restés limités, au lendemain de Noël, alors que, sur les marchés mondiaux, les Bourses de Paris, Francfort ou Londres sont fermées jusqu'à lundi.

- Les biotechs se reprennent -

Le marché obligataire a fini en hausse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait à 2,250% contre 2,264% à la précédente clôture, et celui des bons à 30 ans à 2,814%, contre 2,834% auparavant.

Le secteur pétrolier a pâti d'une nouvelle baisse des prix du pétrole brut à New York: le géant Chevron a cédé 0,19% à 113,25 dollars, et son concurrent ExxonMobil 0,61% à 93,21 dollars.

Dans la santé, les groupes biotechnologiques, dont les turbulences ont animé une semaine calme sur les marchés, se sont un peu repris, le laboratoire Gilead gagnant notamment 2,74% à 93,79 dollars, bien loin cependant des 108,45 dollars auxquels il culminait vendredi dernier à la clôture

Le secteur de la distribution bénéficiait inégalement de l'annonce par la principale fédération du secteur de la meilleure hausse des ventes en trois ans pour la période des fêtes. Wal-Mart a pris 0,56% à 86,91 dollars, mais Kohl's a cédé 0,43% à 60,20 dollars.

Tesla, spécialiste des voitures électriques, a progressé de 2,50% à 227,82 dollars, après que son directeur général, Elon Musk, a évoqué une mise à jour de l'un de ses modèles.

Qualcomm a pris 1,29% à 75,62 dollars, alors que la Chine a laissé entrevoir un arrangement qui permettrait de mettre fin à une enquête des autorités de la concurrence sur le spécialiste des composants pour téléphones portables.

Les services de messagerie FedEx et UPS, dont les performances sont surveillées en période de fêtes, ont respectivement perdu 0,29% à 175,90 dollars et 0,43% à 111,93 dollars.

Microsoft a baissé de 0,54% à 47,88 dollars, alors qu'il a été souvent impossible au cours de la journée d'accéder aux services en ligne utilisés par les propriétaires de sa console de jeux Xbox, de même que par ceux de la PlayStation de Sony, après une attaque informatique.

Nyse Nasdaq