Le Dow Jones bat un nouveau record à Wall Street pour Noël

© 2014 AFP

— 

Un trader à la bourse de New York, le 17 octobre 2014
Un trader à la bourse de New York, le 17 octobre 2014 — Jewel Samad AFP

Wall Street a fini en très légère hausse mercredi, fermant plus tôt qu'à l'ordinaire à la veille de Noël, alors que les investisseurs restaient optimistes sur l'économie américaine: le Dow Jones a pris 0,03%, franchissant un nouveau record, et le Nasdaq 0,17%.

Selon des résultats définitifs après la clôture anticipée à 18h00 GMT, le Dow Jones a pris 6,04 points à 18.030,21 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 8,05 points à 4.773,47 points.

L'indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs, est en revanche resté stable, perdant 0,01%, soit 0,29 point, à 2.081,88 points.

Même si les indices ont ralenti en toute fin de séance, le Dow Jones a enregistré sa sixième hausse de suite, «sur la dynamique qui s'est installée mercredi dernier», après une décision de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed), qui s'est engagée à se montrer «patiente» avant de remonter ses taux, a noté Art Hogan, de Wonderlich Securities.

Ce mouvement de hausse, encouragé mardi par une révision en franche hausse du produit intérieur brut (PIB) américain pour le troisième trimestre, a notamment conduit pour la première fois le Dow Jones au-dessus des 18.000 points.

«Désormais, les marchés semblent tomber dans des échanges réduits, typiques des fêtes, mais la tendance reste globalement à la hausse», a commenté Art Hogan, à la veille d'une journée de clôture pour Noël.

De plus, mercredi, «sur le calendrier des indicateurs économiques américains, figurait une baisse inattendue des inscriptions hebdomadaires au chômage», qui a confirmé l'optimisme ambiant, ont souligné les experts de Charles Schwab.

Le marché obligataire était incertain. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,264% contre 2,257% mardi soir, mais celui des bons à 30 ans reculait à 2,834%, contre 2,852% à la précédente clôture.

- Les biotechs se reprennent -

Sur le plan des valeurs, «le plus notable était un petit rebond du secteur de la biotechnologie, sous pression depuis deux jours», a remarqué Art Hogan.

Le secteur est animé depuis le début de la semaine, après qu'Express Scripts, un important gestionnaire de régimes d'assurances médicaments, a décidé de proposer exclusivement un traitement du laboratoire AbbVie, qui a pris 2,89% à 66,21 dollars, contre la forme la plus courante de l'hépatite C.

L'un des groupes les affectés par cette annonce, Gilead, s'est un peu repris, progressant de 2,06% à 91,29 dollars, après avoir chuté de quelque 15% depuis la fin de la semaine dernière.

Le laboratoire Achillion a aussi rebondi, de 10,30 % à 13,06 dollars, sans pour autant effacer un plongeon de près de 25% la veille.

Également dans la santé, NewLink Genetics, qui a reçu des financements du gouvernement américain pour développer un vaccin contre Ebola, a gagné 3,61 % à 39,08 dollars.

Le secteur pétrolier était affecté par un nouveau repli des prix du baril de brut, qui perdait environ 1,5 dollar mercredi à New York. Le géant ExxonMobil a ainsi reculé de 0,86% à 93,78 dollars.

Parmi les autres valeurs, le groupe alimentaire Cal-Maine Foods, spécialiste des oeufs, a perdu 3,92% à 42,45 dollars, après avoir fait état d'un bénéfice trimestriel nettement inférieur aux attentes.

L'opérateur de télévision par satellite DirecTV a cédé 0,06% à 86,82 dollars sans profiter de l'annonce de la signature d'un contrat sur plusieurs années pour distribuer les productions de Disney, qui a de son côté reculé de 0,29% à 94,42 dollars.

Les services de messagerie FedEx et UPS, dont les performances sont surveillées à la veille de Noël, ont respectivement perdu 0,29% à 176,42 dollars, et 0,04% à 112,41 dollars.

nasdaq Nyse