Chômage: Hausse de 0,8% des inscriptions à Pôle emploi en novembre

EMPLOI Après une hausse de 0,8% en octobre, la progression continue…

C.P.

— 

Illustration Pôle Emploi.
Illustration Pôle Emploi. — P. MAGNIEN/20 MINUTES

Pas de cadeau de Noël pour le gouvernement. Ce mercredi 24 décembre, les services statistiques du ministère de l’Emploi ont annoncé une nouvelle hausse de 0,8% (soit +27.400 personnes) du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A fin novembre 2014 par rapport à fin octobre 2014. Leur nombre total s’établit ainsi à 3.488.300 en France métropolitaine et croît sur un an de 5,8%

Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C s’établit à 5.176.300 en France métropolitaine fin novembre 2014 (5.478.600 en France y compris Dom). Ce nombre augmente de 0,4% (+22.100) au mois de novembre. Sur un an, il augmente de 6%.

Le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A de moins de 25 ans augmente de 0,5% en novembre (+1,5% sur un an). Le nombre de ceux âgés de 25 à 49 ans augmente de 0,8% (+4,9% sur un an) tandis que celui des 50 ans ou plus augmente de 1,0% (+11,1% sur un an).

Pas d'inversion de la courbe du chômage au 1er semestre 2015

Cette nouvelle hausse n’est pas vraiment une surprise. Dès mardi, le Premier ministre y avait préparé les esprits: «Je crains que ces chiffres ne soient pas bons parce que nous avons connu encore au mois de novembre des destructions d'emplois, des faillites d'entreprises», avait indiqué Manuel Valls sur Europe 1. « Mais je suis convaincu que progressivement, grâce à un certain nombre d'indicateurs internationaux mais aussi grâce au fait que nous soutenons tout particulièrement l'investissement des entreprises (...), que cet investissement permettra progressivement à la croissance de revenir, et donc la création de richesses et l'emploi», avait ajouté le Premier ministre.

#from=embediframe

Dans ses prévisions de conjoncture dévoilées le 18 décembre, l’Insee confirmait la même analyse mais se montrait moins optimiste sur le recul taux de chômage: si l’emploi devrait bien progresser, tous secteurs confondus au premier semestre 2015, avec la création nette de 18.000 postes, principalement grâce au soutien du Pacte de responsabilité et de solidarité, la courbe du chômage elle ne devrait pas pour autant s’inverser: le taux de chômage devrait passer de 10,4% au troisième trimestre 2014 (9,9% en métropole) à 10,6% mi-2015 (10,2% en métropole). Tout simplement parce que les postes créés ne suffiront pas à absorber la progression de la population active, qui augmentera de 64.000 personnes entre le 1er janvier et le 30 juin 2015.

«Accompagnement intensif» renforcé pour les chômeurs

Dans un communiqué publié ce mercredi, le ministre du Travail François Rebsamen confirme aussi que «l’amélioration de la conjoncture en 2015 s’accompagnera de la poursuite d’une politique de lutte contre le chômage offensive».

Il compte pour cela sur la nouvelle convention tripartite entre l’Etat, l’Unédic et Pôle emploi signée le 18 décembre 2014, qui prévoit notamment que «le nombre de demandeurs d’emploi en "accompagnement intensif" sera doublé d’ici à 2017 afin de mieux accompagner les plus fragiles et l’offre de services aux entreprises sera améliorée par la mise en place de conseillers dédiés».