Médicaments sans ordonnance: D'énormes écarts de prix selon les pharmacies

SANTE Le prix des médicaments peut passer du simple au quadruple selon les officines...

20 Minutes avec agence

— 

Une pharmacie à Paris
Une pharmacie à Paris — Miguel Medina AFP

Le cinquième Observatoire des prix des médicaments (à lire ici), publié ce mardi par l'association Familles Rurales, est catégorique: selon les pharmacies, les prix pratiqués sur les médicaments en libre accès peuvent varier du simple au quadruple. Parmi les exemples les plus éloquents, on trouve le sérum Physiologica, vendu de 1,95 à 8 euros, le gel Arnigel, de 2,79 euros à 8,90 euros, ou encore la crème Activir, de 2,72 euros à 8,15 euros.

«La mise en vente libre des médicaments n'a pas généré une baisse significative des prix, malgré la loi de 2008 qui avait pour principal objectif la baisse des prix», a ainsi observé le président de Familles rurales, Dominique Marmier. «Dans les pharmacies, les prix restent stables, mais les écarts de prix sont très importants.»

Le décret de 2008 pas toujours bien appliqué

Ce n'est pas la première fois que l'association Familles Rurales pointe du doigt les écarts de tarification des officines. Cette année, son étude s'appuie sur les prix de 45 pharmacies et de 43 sites Internet. Et contrairement aux idées reçues, ces derniers ne présentent pas forcément les tarifs les plus compétitifs du marché.

Mais ce que souhaite avant tout dénoncer l'association, c'est le profit que tirent certaines pharmacies des récents textes de lois. Le décret de 2008 autorisant le libre accès de certains médicaments vendus sans ordonnance n'est pas toujours appliqué de la manière la plus confortable pour le malade. Ainsi, les produits restent souvent présentés derrière les comptoirs, sans une consultation – et donc une comparaison - aisée des prix. Toujours selon le rapport, ce pouvoir de consultation serait rendu encore plus complexe depuis la disparition des vignettes, le 1er juillet dernier.