Des candidats lésinent sur les consommateurs

PRESIDENTIELLE Les droits des consommateurs ne figurent pas en tête des priorités des candidats, ont déploré hier...

Angeline Benoit

— 

Les droits des consommateurs ne figurent pas en tête des priorités des candidats à la présidentielle, ont déploré hier les associations Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) et UFC-Que choisir. « Leurs engagements paraissent bien timides », ont-elles dénoncé dans un communiqué. Selon les deux associations, qui ont analysé les programmes des candidats, « seuls l'UDF François Bayrou, la communiste Marie-George Buffet et la socialiste Ségolène Royal paraissent déterminés à introduire dans notre droit une vraie action de groupe ».Ce mode de recours en justice, inspiré des « class actions » américains ou canadiens, permettrait à tous les consommateurs victimes d'un même litige d'être indemnisés sans participer directement au procès. Promis par Chirac, un texte de loi a été vivement combattu par le patronat, qui redoute des difficultés pour les entreprises, et a finalement été enterré. Selon les défenseurs des consommateurs, les propositions de Nicolas Sarkozy (UMP) et de Jean-Marie Le Pen (Front national) sont des « fausses actions de groupe », tandis que Dominique Voynet (Verts) et Arlette Laguiller (Lutte ouvrière) se sont montrées indécises.

sondage Selon un sondage rendu public hier par l'UFC et la CLCV, 84 % des personnes interrogées sont favorables à l'introduction en France des actions de groupe, et 77 % considèrent que les victimes ne sont pas indemnisées lorsqu'elles n'ont que la possibilité de se lancer dans un procès individuel.