Automobile: La fraude au compteur touche 600.000 véhicules chaque année

Societe Près d'un véhicule d'occasion sur 6 aurait un compteur kilométrique trafiqué. Face au fléau, les professionnels du secteur tirent la sonnette d'alarme...

20 Minutes avec agence

— 

Des voitures sur l'autoroute A7 entre Lyon et Vienne, le 20 juillet 2013
Des voitures sur l'autoroute A7 entre Lyon et Vienne, le 20 juillet 2013 — Philippe Desmazes AFP

600.000 véhicules. C'est le nombre de véhicules d'occasion qui seraient revendus en France avec un compteur kilométrique trafiqué, selon la Fédération Internationale de l'Automobile.

A l'échelle européenne, la pratique, illégale, impacterait 5 à 12% des véhicules d'occasion vendus dans l'UE, entraînant une perte de l'ordre de 5,6 à 9,6 milliards d'euros d'après les chiffres de la Commission Européenne (CE).

Un délit pénal passible d'un ou deux ans d'emprisonnement

Constat d'autant plus frappant que l'arnaque est possible grâce à une simple manipulation qui permet de réinitialiser son compteur à l'aide d'un logiciel téléchargeable sur Internet, moyennant 150 euros. A titre d'exemple, 100.000 kilomètres effacés peuvent augmenter la valeur d'un véhicule de presque 5.000 euros.

A l'instar de la Belgique, la Commission Européenne veut mettre en place un projet de base de données européenne qui enregistrerait les mesures kilométriques d'un véhicule à chaque contrôle technique devrait voir le jour en 2018. En France, la modification d'un compteur est considérée comme un délit pénal passible d'un ou deux ans d'emprisonnement et de 37.500 euros d'amende.