Loi Macron: Revivez en direct la conférence de presse de Manuel Valls et Emmanuel Macron

ACTIVITE Suivez la présentation du projet de loi Macron et les réactions politiques en direct...

N.Beu.

— 

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron et le Premier ministre Manuel Valls sur le perron de l'Elysée le 7 octobre 2014 à Paris
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron et le Premier ministre Manuel Valls sur le perron de l'Elysée le 7 octobre 2014 à Paris — Alain Jocard AFP

Il n’était pas encore déposé qu’il suscitait déjà des critiques. Deux mois après son annonce par Emmanuel Macron, le projet de loi sur l’activité va enfin être dévoilé ce mercredi. Travail du dimanche, professions réglementées, transport en autocar… Le texte du ministre de l’Economie s’attaque à toute une série de sujets dans le but de «déverrouiller l'économie française». Toutes les annonces et réactions sont à suivre en direct sur 20minutes.fr.

Ce live est terminé, merci de l'avoir suivi. Retrouvez les annonces sur les professions réglementées et le travail dominical par ici let es trois principales mesures annoncées en faveur du pouvoir d'achat par là.

12h47: Jean-Vincent Placé prédit un compromis sur le dimanche

Décidément, c'est la mesure sur le travail dominical qui cristallise les réactions. Sur Radio classique, le responsable écologiste a jugé «excessif» le débat «entre les pro-Macron et les anti-Macron». «La discussion est entre 12 dimanches et 5 dimanches», mais «la négociation, à mon avis, ça va finir à sept ou huit et tout le monde dira qu'il y a une victoire culturelle». «Je suis pour qu'on trouve des compromis», a ajouté le sénateur de l'Essonne.

12h44: Mélenchon veut manifester contre le travail dominical

Jean-Luc Mélenchon, leader du Parti de gauche (PG), a appelé mercredi à une journée de mobilisation contre l'extension du travail du dimanche prévue par le projet de loi Macron, sans en fixer la date. «Ce serait aux syndicats de porter cette mobilisation. Soit ils se mettent d'accord pour nous rassembler un week-end (...) soit il faut en prendre l'initiative ailleurs», déclare Jean-Luc Mélenchon dans une interview à lemonde.fr.

12h39: Des lignes de bus nationales vont ouvrir

Enfin, dernière grande mesure contenue dans le projet: l'exploitation de lignes d'autocars sur le territoire national va être autorisée. L'actuelle Autorité de régulation des activités ferroviaires (ARAF) deviendra l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (ARAFER), dotée selon le ministère de pouvoirs «extrêmement étendus» pour réguler le secteur autoroutier, contenir les tarifs de péages, mettre plus de concurrence dans les marchés d'autoroutes, et donner son avis sur l'ouverture des lignes d'autocars nationales.

12h37: Les délais prud'homaux raccourcis

Le projet de loi prévoit une réforme de la justice prud'homale pour la rendre «plus simple et plus rapide» en raccourcissant les délais et favorisant l'intervention de juges professionnels.

En cas de litige entre un salarié et son employeur, le texte stipule notamment que dès la phase de conciliation «le bureau de jugement en formation restreinte devra ainsi statuer sous trois mois . Par ailleurs, «la procédure pourra être notablement accélérée, en allant directement de la phase de conciliation à la formation de jugement présidée par un juge professionnel».

12h30: Valls en remet une couche

Sans citer le nom de la maire de Lille (et sans vraiment répondre à ses critiques), le Premier ministre avance l'idée que l'ouverture des commerces le dimanche vise avant tout à attirer la clientèle étrangère à Paris. «Si ça, c'est un débat de civilisation...» ironise-t-il, tout en disant vouloir «rassurer» les plus inquiets. «C'est tout sauf un sujet de confrontation, et encore moins avec la majorité», dit-il.

12h26: Macron répond à Aubry

Le ministre se veut «pragmatique» et estime répondre aux besoin des Français qui ont besoin de travailler ou de faire leurs courses le week-end. C'est une loi «au plus près du terrain», une «avancée sociale», assure-t-il. Ce mercredi matin, la maire de Lille avait dit sa vive opposition à la multiplication des dimanches travaillés.

12h24: Macron demande l'aide des think tanks

«Il faut que les think tanks participent au débat» ces prochaines semaines, espère le ministre de l'Economie, pour «enrichir» le texte.

12h23: Le texte sera «enrichi» ces prochaines semaines

12h21: Le principe de la compensation retenu

Le projet de loi instaure l'obligation pour toutes les entreprises du secteur du commerce, quelle que soit leur taille, de verser aux salariés travaillant le dimanche «une compensation salariale», ce qui n'était pas obligatoire jusqu'ici dans les 600 zones touristiques existantes.

Le texte consacre par ailleurs l'extension du travail le dimanche: les maires pourront permettre aux commerces d'ouvrir 12 dimanches par an au lieu de 5 actuellement. Le projet de loi veut également créer des «zones touristiques internationales» où le travail le dimanche et le soir sera possible toute l'année.

12h15: Jusqu'à douze dimanches travaillés

«Ce n'est pas un débat de civilisation», prévient Emmanuel Macron. Il s'agit de permettre aux élus locaux plus de flexibilité -«il y aura débat», avertit le ministre.

12h14: La profession de notaire revue en profondeur

Le projet de loi va aussi permettre de négocier à la baisse les tarifs réglementés des actes «de la vie courante» (petit achat immobilier, constat d'huissier), tarifs qui seront plus transparents et révisés périodiquement.
Par ailleurs, ce texte va «simplifier les conditions d'installation pour les professionnels du droit» (huissiers, notaires notamment): «demain un notaire, un huissier diplômé pourra choisir entre racheter la clientèle d'une étude déjà installée comme c'est le cas aujourd'hui, ou prendre le risque de s'installer directement», selon le ministère de l'Economie.

12h10: Une mesures sur les monopoles

Le projet de loi donnera à l'Autorité de la concurrence le pouvoir «d'enjoindre aux opérateurs détenant plus de 50% d'un marché, dans le commerce de détail, de céder une partie de leurs activités».

12h09: Emmanuel Macron prend la parole

12h08: Le dimanche reste consacré

La mesure proposée par le projet est ciblé. Par ailleurs, il y aura des contreparties négociées et la base de travail sera le volontariat.

12h07: Le projet de loi Macron «renforce la politique du gouvernement»

Manuel Valls en vient tout doucement aux mesures du projet de loi...

12h05: Le compte pénibilité sera amélioré

L'exigence première est la justice, selon Manuel Valls.
 

12h02: Valls rappelle les efforts du gouvernement

Trois directions ont été fixées, rappelle le Premier ministre: la croissance et la compétitivité, l'amélioration des règles du marché de l'emploi, la lutte contre le chômage.

11h57: «La majorité s'engagera»

Manuel Valls en est persuadé: le projet sera voté par les parlementaires. Et d'ironiser sur les projets dont on annonçait le blocage et qui sont finalement passés...

11h55:  Contre le conservatisme et l'immobilisme

Les ennemis sont aussi connus, dit Manuel Valls: le conservatisme et l'immobilisme. Le Premier ministre mise sur le dialogue social pour faire évoluer les choses.

11h52: Cette loi «bouscule»

Manuel Valls fixe la priorité: la compétitivité. «Pour cela, il faut savoir faire évoluer les règles et ce qui pénalise l'activité et donc l'emploi». Quitte à «bouleverser les habitudes, les intérêts particuliers et les corporatismes», dit le Premier ministre. «Cette loi bouscule certains», rappelle-t-il.

11h50: La conférence commence

11h30: Une conférence de presse prévue

Le projet de loi sera présenté lors d'une conférence de presse à l'Elysée du Premier ministre, Manuel Valls, et du ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, en présence de cinq autres ministres et de quatre secrétaires d'Etat. L'heure exacte est inconnue.