Merkel appelle l'Europe à respecter les règles budgétaires

© 2014 AFP

— 

La chancelière allemande Angela Merkel, lors du congrès de la CDU, le 9 décembre 2014 à Cologne
La chancelière allemande Angela Merkel, lors du congrès de la CDU, le 9 décembre 2014 à Cologne — Patrik Stollarz AFP

La chancelière allemande Angela Merkel a appelé mardi l'Europe à respecter les règles de discipline budgétaire qu'elle s'est fixées pour sortir de la crise, dans un discours au congrès de son parti conservateur CDU.

«Si finalement, nous ne respections pas ce que nous avons décidé pendant la crise, alors nous sèmerions le doute, et ce serait mauvais pour l'Europe. C'est pourquoi nous (les Allemands) veillons au respect des règles», a-t-elle déclaré à Cologne (ouest), suscitant les applaudissements nourris de son auditoire qui devait la réélire dans la foulée pour un huitième mandat à la présidence du parti.

Dans un clair message à son parti, Mme Merkel avait critiqué ce week-end des réformes insuffisantes en France et en Italie, alors que Bruxelles a accordé un délai de quatre mois à Paris pour préciser son budget 2015.

Plusieurs responsables allemands avaient déjà ces dernières semaines jugé insuffisants les efforts fournis par la France pour respecter le Pacte de stabilité et de croissance de l'Union européenne.

«Je suis fermement convaincue que (l'Europe a) toutes les chances» de devenir un continent dynamique, mais pour cela «il faut que nous inspirions la confiance, et cela signifie que nous devons respecter les règles que nous nous sommes nous-mêmes fixées», a martelé la chancelière mardi.

«Le fait que nous parlions constamment du Pacte de stabilité et de croissance, et que nous disions qu'il faut le respecter, ce n'est pas du rigorisme allemand, mais c'est une question de confiance», a-t-elle lancé. Or, «la crise de la dette en Europe était par essence une crise de confiance», a-t-elle souligné.

«La crise de la dette européenne a été mise sous contrôle mais elle n'est pas encore durablement surmontée», a-t-elle d'ailleurs averti.