Toyota se prépare à augmenter sa production de voitures à pile à combustible

© 2014 AFP

— 

La voiture à pile à combustible "Mirai" du japonais Toyota
La voiture à pile à combustible "Mirai" du japonais Toyota — Yoshikazu Tsuno AFP

Le géant japonais de l'automobile Toyota est forcé d'augmenter plus vite que prévu sa production de voitures à pile à combustible «Mirai» pour alimenter à temps les marchés japonais, américain et européen, affirme samedi le quotidien économique Nikkei.

Selon ce quotidien, Toyota va tripler ses capacités de fabrication, pour le moment faibles, d'ici à la fin de l'année 2015, un objectif qui va entraîner un investissement de 20 milliards de yens (135 millions d'euros).

«La demande est relativement forte au Japon et il doit rapidement préparer l'augmentation de production pour pouvoir exporter», explique le Nikkei en une.

Pour le moment, Toyota a une capacité annuelle d'assemblage de seulement 700 Mirai. Compte tenu des vertus écologiques de cette automobile (qui ne rejette pas de dioxyde de carbone - CO2), les commandes s'enchaîneraient de la part d'entreprises et d'administrations, en dépit d'un prix très élevé de 7,23 millions de yens (près de 50.000 euros, taxe comprise).

Le groupe, pour qui la Mirai est un «tournant dans l'industrie automobile», espère en vendre 400 d'ici à fin 2015 au Japon.

Mais d'après un concessionnaire cité par le Nikkei, le nombre de commandes reçues avant la date de commercialisation le 15 décembre dans l'archipel devrait excéder la capacité annuelle et les clients vont devoir attendre.

Or, Toyota prévoit aussi de lancer cette Mirai en septembre 2015 aux Etats-Unis (où il espère en écouler plus de 3.000 avant fin 2017) et en Europe (où il vise la vente de 50 à 100 unités annuellement via le Royaume-Uni, l'Allemagne et le Danemark dans un premier temps).

Ces ambitions l'obligent à réserver aussi une partie de la production pour l'exportation sans délai sur ces marchés, ce qui dans la situation actuelle paraît «difficile», selon les sources du Nikkei.

«Pour cette raison, Toyota a commencé à augmenter la production de piles et de réservoirs d'hydrogène dans son usine du siège (au centre du Japon) et va créer encore deux lignes supplémentaires avant fin 2015. Parallèlement, il va aussi élever le potentiel d'assemblage de ces Mirai dans un autre site de la même région», détaille le Nikkei.

Mirai est la première berline alimentée par une pile à combustible vendue à grande échelle.

Ce système fonctionne sur le principe de l'électrolyse inversée: de l'électricité est générée en faisant passer dans un circuit des électrons extirpés d'atomes d'hydrogène. Ces derniers se combinent ensuite avec l'oxygène de l'air pour former de l'eau, seule substance rejetée par le véhicule.