CGT: Thierry Lepaon pourrait quitter ses fonctions après la réunion du syndicat

SYNDICAT Le numéro un de la CGT ne survivra pas aux scandales qui l’éclaboussent depuis le 26 octobre...

C.B.

— 

Thierry Lepaon, lors du sommet social de juillet 2014
Thierry Lepaon, lors du sommet social de juillet 2014 — WITT/SIPA

La CGT va bientôt perdre sa tête. Thierry Lepaon, son secrétaire général, ne survivra pas aux scandales qui l’éclaboussent depuis le 26 octobre. Après les révélations concernant la rénovation à grands frais de son appartement de fonction (105.000 euros) et son bureau (62.000 euros), l’affaire des indemnités, révélée lundi par L’Express, a fini de sceller son destin.

Un an et demi seulement après son arrivée à la tête de la CGT, Lepaon va donc devoir quitter ses fonctions. Reste à savoir quand. Le bureau confédéral de la CGT, qui se réunit ce vendredi, pourrait «voter un texte qui met Lepaon en minorité, ce qui pourrait provoquer sa démission», explique Libération.

Une réunion informelle

«Cette réunion étant informelle, aucune décision ne peut être juridiquement arrêtée», précise Le Figaro. «Toutefois, certains comptent bien mettre la pression sur Thierry Lepaon pour qu'il démissionne de lui-même, sans attendre d'être démis de ses fonctions dans les semaines qui viennent.»

Si Lepaon ne démissionne pas, la seule instance qui peut le débarquer est le Comité confédéral national (CCN), c’est-à-dire le parlement de la CGT. Ce CCN pourrait être convoqué début janvier, explique Libération, qui s’interroge: «Qui pour le remplacer?».

La question est loin d’être anecdotique lorsque l’on se souvient de la crise profonde que la CGT a traversée en 2011 et 2012. Pendant plus de dix mois, les différents responsables de la centrale se sont écharpés pour savoir qui allait succéder à Bernard Thibault. Thierry Lepaon, troisième choix de Thibault, avait fini par l’emporter. «C'est quelqu'un qui sait faire travailler un collectif», disait alors Thibault de lui.