Après les AK47, Kalachnikov se lance dans les vêtements et les couteaux

ECONOMIE L'entreprise subit de plein fouet le boycott américain sur ses produits et veut se diversifier...

W.M. avec AFP

— 

Le père du légendaire fusil d'assaut soviétique AK-47, Mikhaïl Kalachnikov, s'était interrogé, avant de mourir en décembre à 94 ans, sur les conséquences de son invention et s'en était ouvert à l'Eglise orthodoxe, a-t-on appris lundi.
Le père du légendaire fusil d'assaut soviétique AK-47, Mikhaïl Kalachnikov, s'était interrogé, avant de mourir en décembre à 94 ans, sur les conséquences de son invention et s'en était ouvert à l'Eglise orthodoxe, a-t-on appris lundi. — Maxim Marmur AFP

Commercialisation de vêtements et couteaux, création d'un nouveau logo... Le fabricant russe d'armes Kalachnikov, frappé de plein fouet par les sanctions américaines visant la Russie, cherche un second souffle en visant de nouveaux marchés.

Rendue célèbre par ses fusils d'assaut AK-47, la société Kalachnikov a présenté mardi à Moscou son nouveau logo avec un objectif: «Promouvoir de manière plus efficace» ses produits.

Il a également annoncé le lancement de «vêtements pour les tireurs sportifs et les chasseurs» sous la marque Kalachnikov.

l'AK-47, un des symboles de la Russie

La fabrication des accessoires, notamment des couteaux Kalachnikov figure également parmi les projets de la société.

Le logo exécuté en rouge et noir - les couleurs du drapeau d'Oudmourtie (Oural) où sont situées les usines principales de la société Kalachnikov - représente une grande lettre «K» ressemblant par sa forme au chargeur d'AK-47.

«Le fusil automatique Kalachnikov est l'un des symboles russes qu'on connaît vraiment dans le monde», et ce nouveau logo «reflète les principes fondamentaux de l'entreprise: la fiabilité, la responsabilité et la facilité de mise en oeuvre», a déclaré le directeur général de Kalachnikov, Alexeï Krivoroutchko, dans un communiqué.

Sanctions américaines

Kalachnikov est frappé par les sanctions introduites en juillet contre plusieurs sociétés russes par Washington qui accuse la Russie de soutenir militairement les séparatistes prorusses en Ukraine.

«Les sanctions américaines sont un coup dur pour Kalachnikov, car la plupart des produits à destination civile devaient être livrés sur le marché américain», a reconnu Sergueï Tchemezov, le PDG de la holding publique Rostec qui contrôle la société.

Kalachnikov cherche à s'implanter sur de nouveaux marchés en Amérique du Sud, en Asie et en Afrique, a indiqué Sergueï Tchemezov, cité par l'agence officielle TASS