Le baril de pétrole chute à son plus bas niveau en cinq ans  

© 2014 AFP

— 

Un puits de pétrole près de Tioga, dans le Dakota du Nord, le 21 août 2013
Un puits de pétrole près de Tioga, dans le Dakota du Nord, le 21 août 2013 — Karen Bleier AFP

Le baril de pétrole a chuté lundi à son plus bas niveau depuis cinq ans, pénalisé par la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de ne pas réduire sa production.

A Londres, le Brent pour livraison en janvier a atteint un plus bas depuis octobre 2009, à 67,53 dollars, tandis que le «light sweet crude» (WTI) côté à New York et pour livraison à la même période est tombé au plus bas depuis juillet 2009, à 63,72 dollars.

Les prix du pétrole ont continué de dégringoler après la décision jeudi de l'Opep de maintenir son objectif de production à 30 millions de barils par jour.

Même si certains opérateurs trouvent la réaction des marchés exagérée compte tenu du fait que la décision de l'Opep était largement anticipée, une offre surabondante, combinée à une faible croissance de la demande, devrait continuer à peser sur les cours l'année prochaine, estiment les analystes.

«Il n'y a aucune fin en perspective pour cette baisse des prix du pétrole, puisqu'un énorme excédent d'offre, d'environ 1,5 million de barils par jour, est attendu pour le premier semestre 2015 et va continuer à peser sur les cours,» note Commerzbank.

La décision de l'Opep est vue comme une réponse à la récente expansion du pétrole de schiste américain, qui grignote les parts de marché du cartel.

Si l'Opep avait décidé de réduire sa production, elle serait entrée dans un cercle vicieux où elle n'aurait cessé de réduire son offre pour lutter contre la baisse des prix face à l'augmentation de la production américaine, estiment les experts de la Société Générale.