Usine Goodyear: «La France est devenue un pays communiste», réagit le PDG de Titan

ECONOMIE Maurice Taylor réagissait ce vendredi matin à l'annonce qu'il n'y aurait pas de repreneur pour l'usine Goodyear d'Amiens-Nord...

20 Minutes avec AFP

— 

Le PDG du fabricant américain de pneus Titan International, Maurice Taylor, a affirmé jeudi que son groupe était toujours partant pour investir dans le site de Goodyear Amiens-Nord mais s'est dit "sans nouvelle" pour le moment du côté français.
Le PDG du fabricant américain de pneus Titan International, Maurice Taylor, a affirmé jeudi que son groupe était toujours partant pour investir dans le site de Goodyear Amiens-Nord mais s'est dit "sans nouvelle" pour le moment du côté français. — Titan International

Le revoilà, fidèle à lui-même. Le PDG de Titan Maurice Taylor, longtemps intéressé par une reprise partielle de l'usine de pneumatiques Goodyear d'Amiens-Nord, a déclaré ce vendredi avoir renoncé à ce projet, car il n'était plus rentable au-delà de 333 salariés.

>> Le portrait de Maurice Taylor à lire par ici

«On ne peut pas racheter Goodyear à cause de vos lois. On doit reprendre au minimum 652 ou 672 ouvriers, c'est impossible. Au maximum, c'est 333 parce qu'après ce n'est pas rentable», a déclaré sur France Info le PDG du fabricant américain de pneus.

«Quand vous tomberez aussi bas que la Russie...»

Jeudi, le directeur des ressources humaines de Goodyear Dunlop Tires France avait annoncé qu'il n'y aurait aucun repreneur pour l'usine, qui a fermé en janvier, avec à la clé 1.143 suppressions d'emplois.

«Dites aux syndicats que s'ils sont si intelligents, ils n'ont qu'à racheter l'usine», a ajouté Maurice Taylor.

«La France est devenue un pays communiste et quand vous tomberez aussi bas que la Russie, peut-être que vous aurez une chance de repartir», a affirmé celui qui s'était déjà signalé par ses sorties, affirmant notamment que les ouvriers français ne travaillaient que «trois heures par jour».

>> Les déclarations chocs de Maurice Taylor à lire par ici