Biscuiterie Jeannette: L'offre de reprise de Georges Viana retenue

JUSTICE L'homme d'affaires a collecté plus de 100.000 euros auprès de donateurs...

N.Beu. avec AFP

— 

Des madeleines Jeannette, à Caen, le 1er août 2014.
Des madeleines Jeannette, à Caen, le 1er août 2014. — MIGUEL MEDINA / AFP

L'offre de reprise de l'homme d'affaires franco-portugais Georges Viana a été retenue lundi par le tribunal de commerce de Caen pour la biscuiterie Jeannette, liquidée fin 2013, a annoncé aux salariés Franck Mérouze (CGT).

«C'est une décision historique qui vient d'être prise. La dernière fois que des salariés ont occupé une usine et ont relancé la production, c'était dans les années 70 avec les salariés de chez Lip», a assuré le responsable CGT après avoir dévoilé la nouvelle aux salariés. Viana a réussi à lever, au dernier recensement, 100.882 euros auprès de 2.076 donateurs pour la relance des madeleines Jeannette via un site de financement participatif, Bulbintown.

Les anciennes machines revendues

«C'est merveilleux», a assuré le nouveau propriétaire de la marque Jeannette après l'annonce du tribunal. «On voudrait lancer les premières madeleines dès février à Caen avec trois, quatre salariés», a-t-il dit. Il est aussi en train d'essayer d'obtenir 600.000 euros supplémentaires auprès des banques qui «vont nous permettre d'embaucher 15 salariés et de démarrer une production plus importante au mois de juin ou juillet 2015.»

Les machines de l'usine, elles, ont été vendues à la société bretonne de céréales bio Cereco (marque «Grillon d'or») lundi par le tribunal de commerce. Cereco avait précisé lors de l'audience qui s'était déroulée le 13 novembre que son offre «sur du matériel uniquement dédié à la fabrication de biscuits secs (...) n'exclut pas la possibilité pour d'autres repreneurs de relancer l'activité madeleine» avec la marque Jeannette. Georges Viana entend désormais relancer les madeleines avec des machines qui produisent 200 tonnes de madeleines par an, contre 2.700 tonnes par an pour les anciennes machines.