LuxLeaks: Juncker refuse d'être considéré comme «l'ami du grand capital»

© 2014 AFP
— 
Jean-Claude Juncker à Strasbourg, le 22 octobre 2014
Jean-Claude Juncker à Strasbourg, le 22 octobre 2014 — Frederick Florin AFP

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a refusé avec vigueur mercredi d'être présenté comme «l'ami du grand capital», après les révélations sur le vaste système d'évasion fiscale mis en place au profit des multinationales lorsqu'il était Premier ministre du Luxembourg.

«Ne me décrivez pas comme le meilleur ami du grand capital, le grand capital a de plus grands amis dans cette maison», a lancé M. Juncker, venu s'expliquer devant le Parlement européen sur le scandale du LuxLeaks. «Ne doutez pas de mon ardeur» à lutter contre l'évasion fiscale, a-t-il dit.