Chômage: Nouvelle hausse des inscriptions à Pôle emploi en septembre

EMPLOI Après un léger recul en août, la Dares fait état d’une hausse de 0,6% en septembre…

C.P.

— 

Des femmes consultent un panneau d'offres d'emploi le 17 avril 2014 dans une agence Pôle emploi à Lens
Des femmes consultent un panneau d'offres d'emploi le 17 avril 2014 dans une agence Pôle emploi à Lens — Philippe Huguen AFP

Le répit aura été de courte durée sur le front du chômage. Ce vendredi, les services statistiques du ministère de l’Emploi ont annoncé une hausse de 0,6% (+19.200) du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A fin septembre 2014 par rapport à la fin août 2014. Le nombre total s’établit ainsi à 3.432.500 en France métropolitaine et croît sur un an de 4,3%.

Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B et C (avec une activité réduite) s’établit à 5.128.200 en France métropolitaine fin septembre 2014 (5.431.500 en France y compris Dom). Ce nombre augmente de 1% (+50.200) au mois de septembre. Sur un an, il augmente de 5,7%.

En août, le ministère avait annoncé la première baisse du nombre d’inscription (-0,3%) après une hausse continue enregistrée depuis novembre 2013. Il s’agissait seulement de la troisième baisse mensuelle depuis l'élection de François Hollande, en mai 2012. Depuis cette date, Pôle emploi a vu affluer un demi-million de chômeurs sans activité supplémentaire.

Ralentissement de la hausse

Malgré cette nouvelle hausse, le gouvernement veut toutefois voir un signe positif dans le ralentissement de la «progression mensuelle moyenne du chômage» au troisième trimestre: +11.400/mois, contre +16.300/mois au deuxième trimestre et +14.000 au premier trimestre, selon les chiffres du ministère du Travail. Le ralentissement est encore plus marqué pour les seniors, puisqu'il connaît son plus faible trimestre de hausse [+1% en septembre, +11,1% sur un an] depuis le premier trimestre 2011, soit plus de 3 ans, notamment grâce au nouveau ciblage des contrats aidés dans le secteur marchand (CIE) et aux contrats de génération», note le ministre de l’Emploi François Rebsamen dans un communiqué.

>> Rebsamen reconnaît «un échec» depuis le début du quinquennat

Chez les moins de 25 ans, les inscriptions augmentent de 0,4% en septembre mais reculent de 1,2% sur un an). «Les réformes ont besoin de temps pour produire leurs effets; c’est pourquoi les mesures, comme la garantie jeunes, mises en œuvre pour insérer et qualifier les personnes peu qualifiées ou déqualifiées doivent être poursuivies et amplifiées», conclut le ministre qui annonce avoir «réuni cette semaine l’ensemble des partenaires pour définir de nouvelles actions contre le chômage de longue durée».