Jean-Bernard Lévy prend le relais d'Henri Proglio à la tête d'EDF

ENTREPRISE Henri Proglio ne sera pas reconduit à la tête d'EDF...

B.D. avec AFP

— 

Jean-Bernard Lévy à Paris le 1er mars 2012.
Jean-Bernard Lévy à Paris le 1er mars 2012. — Eric Piermont afp.com

L'Elysée a pris sa décision. Henri Proglio ne sera pas reconduit à la tête d'EDF, et va être remplacé par le PDG de Thalès, Jean-Bernard Lévy, annoncent Les Echos ce mercredi. François Hollande, a confirmé cette nomination en Conseil des ministres, a indiqué le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll.

Le chef de l'Etat a souligné que Jean-Bernard Lévy était «un grand industriel» qui a «les qualités pour conduire cette grande entreprise qu'est EDF», a précisé Stéphane Le Foll lors du compte-rendu du Conseil des ministres.

Favori

Les journaux Libération et Le Figaro indiquaient ces dernières heures que l'Etat, actionnaire à près de 85% d'EDF, ne comptait pas renouveler Henri Proglio pour un deuxième mandat comme PDG du groupe public, à la tête duquel il avait été nommé en 2009 par Nicolas Sarkozy, sans donner le nom de son successeur.

Candidat à sa propre succession, Henri Proglio, 65 ans, était donné favori jusqu'à ces dernières semaines, en raison notamment d'un bilan jugé positif. Homme de réseaux, l'ex-patron de Veolia Environnement disposait de soutiens au gouvernement et au PS, même si l'arrivée au pouvoir de François Hollande en 2012 avait failli coûter sa place à ce chiraquien de coeur.

Limite d'âge

En Conseil des ministres, François Hollande a salué le travail mené par Henri Proglio, a souligné Stéphane Le Foll. Si ce dernier avait été renouvelé, «il aurait été atteint par la limite d'âge dans deux ans», a souligné le porte-parole pour expliquer sa non-reconduction à la tête de l'entreprise. «Il y a aujourd'hui une phase nouvelle avec la transition énergétique qui s'ouvre», a aussi justifié le porte-parole du gouvernement.

Jeudi matin, un conseil d'administration d'EDF est programmé dans la foulée d'une réunion du comité des nominations pour arrêter la liste des 12 administrateurs indépendants ou représentant l'Etat. La nomination de Jean-Bernard Lévy sera soumise au vote d'une assemblée générale extraordinaire programmée le 21 novembre, à la veille de la fin du mandat du PDG actuel.