VIDEO. Le Nobel d'économie au Français Jean Tirole

RECOMPENSE Le comité Nobel norvégien l'a annoncé ce lundi matin...

O.G. et B.D. avec AFP

— 

FILES - Picture taken on June 2, 2008 shows French economist Jean Tirole posing at the School of Economics in Toulouse, France. Tirole won the 2014 Nobel Economics Prize on October 13, 2014. He was honoured "for his analysis of market power and regulation", the Royal Academy of Sciences said in a statement.  AFP PHOTO / ERIC CABANIS
FILES - Picture taken on June 2, 2008 shows French economist Jean Tirole posing at the School of Economics in Toulouse, France. Tirole won the 2014 Nobel Economics Prize on October 13, 2014. He was honoured "for his analysis of market power and regulation", the Royal Academy of Sciences said in a statement. AFP PHOTO / ERIC CABANIS — AFP

Après Patrick Modiano pour la littérature, un autre Français remporte un prix Nobel, celui d'économie 2014: Jean Tirole, chercheur à l'université de Toulouse.

Un polytechnicien qui a travaillé sur le système bancaire

Il est primé pour son «analyse de la puissance du marché et de la régulation», a annoncé le jury dans un communiqué. Ce polytechnicien, ingénieur des Ponts et Chaussées a notamment travaillé sur l'économie industrielle, la régulation des industries de réseau (en collaboration avec Jean-Jacques Laffont) et du système bancaire, la finance d’entreprise, l’économie internationale, et les liens entre l’économie et la psychologie. Il est directeur d'études à EHESS. Il dirige par ailleurs la Fondation Jean-Jacques Laffont - Toulouse School of economics (TSE)  et est directeur scientifique de l’Institut d'Économie Industrielle (IDEI) à Toulouse.

Jean TIrole est devenu le troisième Français à être couronné dans cette discipline grâce à des recherches variées sur la finance, l'entreprise et les marchés. Seuls Gérard Debreu (1983) et Maurice Allais (1988) avaient jusque-là été récompensés de ce prix, le dernier-né de la famille Nobel.

Question de concurrence et de régulation

«Jean Tirole est l'un des économistes les influents de notre époque. Il est l'auteur de contributions théoriques importantes dans un grand nombre de domaines, mais a surtout clarifié la manière de comprendre et réguler les secteurs comptant quelques entreprises puissantes», a expliqué le jury dans un communiqué. «La meilleure régulation ou politique en matière de concurrence doivent (...) être soigneusement adapté aux conditions spécifiques de chaque secteur. Dans une série d'articles et de livres, Jean Tirole a présenté un cadre général pour concevoir de telles politiques et l'a appliqué à un certain nombre de secteurs, qui vont des télécoms à la banque», a résumé l'Académie royale des sciences. «En s'inspirant de ces nouvelles perspectives, les gouvernements peuvent mieux encourager les entreprises puissantes à devenir plus productives et, dans le même temps, les empêcher de faire du tort à leurs concurrents et aux consommateurs», a-t-elle ajouté.

870.000 euros et un Prix Nobel

Né à Troyes, d'un père médecin et d'une mère enseignante en lettres, il se dirige d'abord vers les mathématiques, intègre l'Ecole Polytechnique, et découvre l'économie sur le tard, à 21 ans. Il arrive à Toulouse en 1991, et y est l'un des fondateurs de l'Institut d'économie industrielle, qui sera le berceau de ce qu'on appelle aujourd'hui «école de Toulouse» en économie. Il a été médaille d'or du Conseil national de la recherche scientifique (CNRS) en 2007.

Avec ce prix, Jean Tirole remporte huit millions de couronnes (878.000 euros).

«erci beaucoup.Je suis très honoré, a dit le lauréat à la Fondation Nobel. Une grosse surprise. Cela fait plaisir.» L'économiste français reçoit de nombreuses félicitations sur le réseaux sociaux. Notamment du ministre de l'Economie, Emmanuel Macron.