VIDEO. Bartolone: Macron a eu «une phrase mal ajustée»

ECONOMIE Il a une phrase mal ajustée et il ouvre une polémique», a commenté Claude Bartolone lors de l'émission BFM Politique (BFM TV/RMC/Le Point)...

20 Minutes avec AFP

— 

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, le 1er octobre 2014 à Paris
Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, le 1er octobre 2014 à Paris — Eric Feferberg AFP

Claude Bartolone, président PS de l'Assemblée nationale, a qualifié de «phrase mal ajustée» les propos d'Emmanuel Macron disant au Journal du Dimanche qu'il ne devrait «pas y avoir de tabou ni de posture» à l'égard de l'assurance chômage.

«Il fait une interview pour parler du "new deal" de la relance économique, il a une phrase mal ajustée et il ouvre une polémique», a commenté Claude Bartolone lors de l'émission BFM Politique (BFM TV/RMC/Le Point)

«Il y a eu une phrase de trop»

C'est «une phrase mal ajustée», a-t-il renchéri, estimant que le ministre de l'Economie avait sans doute été «tellement concentré sur ce mot de new deal dont on voit bien que c'était l'essentiel du message qu'il voulait faire passer, il y a eu une phrase de trop».

Mais, a-t-il averti «quand on avance l'idée qu'il y a quelque chose à réformer, il faut tout de suite dire quoi». Parce que les gens inscrits à Pôle emploi, «quand ils reçoivent une information brute de décoffrage comme ça, ils disent "qu'est-ce qui va encore nous arriver?"». «Je dis halte au feu, il faut faire attention aux annonces qui sont faites», a-t-il ajouté.

«Aujourd'hui, donner l'impression que nous sommes en difficulté économique, pas par la désindustrialisation, mais par l'indemnisation liée au chômage, attention je dis». Selon Claude Bartolone, «l'attente actuelle dans le cadre du marché du travail (...) c'est surtout de la formation en direction des chômeurs qui ont le moins de qualifications».