Le marché du jouet en grande forme à l’approche de Noël

TENDANCES Les ventes ont affiché une hausse de 5% entre janvier et août…

Claire Planchard
— 
Dans le magasin Toys"R"us de la Défense (Hauts-de-Seine) en novembre 2013.
Dans le magasin Toys"R"us de la Défense (Hauts-de-Seine) en novembre 2013. — Vincent WARTNER / 20 MINUTES

Un bon départ avant le sprint final des fêtes de fin d’année. Entre janvier et août, les ventes de jouets ont progressé de 5% en France, à 896,5 millions d’euros (contre +3% sur la même période en 2013), selon les chiffres du cabinet NPD publiés ce mercredi par la Fédération française des industries du jouet et de la puériculture (FJP).  

Vers un «bon Noël»

Ce dynamisme place la France au 1er rang européen aux côtés de la Grande-Bretagne, et loin devant l’Allemagne (+2%), l’Italie (+1%) et l’Espagne (-1%). C’est aussi une belle performance pour un début d'année traditionnellement calme. Et, selon la FJP, une performance qui laisse présager «un bon Noël», la période des trois derniers mois de l’année qui concentre toutes les nouveautés et représente à elle seule près des deux tiers du chiffre d’affaires du secteur.

«Les huit premiers mois de l’année sont à la fois la suite de la fin d’année passée et un bon indicateur de la fin d’année à venir car certaines nouvelles gammes sont lancées dès janvier», confirme Frédérique Tutt, analyste du jouet chez NPD. «Il est encore trop tôt pour faire des prévisions, mais on se prépare à une très bonne année 2014», poursuit-elle.

Parmi les segments les plus dynamiques de ce début d’année, les «activités artistiques» sortent sans surprise leur épingle du jeu (+82%) portées par le boom des bracelets en plastiques à fabriquer, véritables stars des cours de récréation en 2014. Autre valeur sûre qui confirme sa robustesse: les jeux de construction (+21,7%). «Ce n’est pas nouveau, c’est un segment qui fonctionne très bien depuis trois ans. De plus, le leader Lego a su renouveler sa gamme avec des innovations qui marchent très bien: Lego Aventure, Lego Disney Princess pour les filles ou encore Lego Junior qui s’adresse aux 4-6 ans», explique Frédérique Tutt.

Techno et licences

Les jouets technologiques (+16,6%) s’affirment aussi comme une tendance de fond du marché. Le segment ne se résume plus seulement aux tablettes pour enfants. Désormais toutes sortes de jouets offres des technologies embarquées: poupées interactives, robots animaux, jeux de société, etc. «C’est un marché qui évolue tous les ans. L’an dernier, la peluche interactive Furby a été le numéro 1 absolu des ventes. Cette année, de nouveaux jouets proposeront un système de reconnaissance vocale. Et il y en aura de plus en plus à mesure que le prix de ces technologies va baisser» confirme l’analyste de NPD.

Dernier facteur d’optimisme pour les professionnels: le dynamisme des productions audiovisuelles et de leurs produits dérivés sous licence. Après un an de carton planétaire, la Reine des Neiges devrait ainsi rester la grande star des rayons ce Noël. «Les fabricants vont vouloir profiter de ce succès avec de nouveaux produits: il y en aura encore plus que l’an dernier», prédit Frédérique Tutt. Et les garçons ne devraient pas être en reste. Le film Tortues Ninja arrive en salle en France le 15 octobre. Juste à temps pour figurer en bonne place sur les listes au père Noël.