VIDEO. Menaces de blocus: Ségolène Royal demande aux routiers de «se calmer un peu»

SOCIAL L’Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) menace d’un blocus à partir de vendredi 17 octobre...

Vincent Vantighem

— 

Paris, le 07 octobre. Ségolène Royal réagit à la menace de blocus des routiers sur les ondes de «France Info».
Paris, le 07 octobre. Ségolène Royal réagit à la menace de blocus des routiers sur les ondes de «France Info». — FRANCE INFO / 20 MINUTES

«Circulez! Il n’y a rien à voir!» Invitée de France Info, ce mardi matin, Ségolène Royal a opposé une fin de non-recevoir aux transporteurs routiers qui réclament la suspension de l’expérimentation menée sur les péages poids lourds depuis le 1er octobre.

Mobilisation à partir du 17 octobre?

Alors que l’Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) menace d’un blocus à partir du vendredi 17 octobre si le gouvernement ne revient pas sur ce dispositif censé remplacer l’écotaxe, la ministre de l’Ecologie leur a demandé de se calmer. «Il faut un peu se calmer quand même. Les circuits ont été considérablement réduits et il est aussi justifié que les camions de transit payent l’usage des routes qui sont abîmées par les camions et qu’il faut réparer.»

Retrouvez la vidéo en intégralité en cliquant ici.

Jeudi dernier, quatre organisations professionnelles de transporteurs (FNTR, Unostra, TLF et CSD) avaient annoncé l’échec des négociations en cours avec le gouvernement sur le péage de transit poids lourds, appelant à une mobilisation du secteur.

>> Eclairage: Les routiers opposés à un péage parisien

«L'OTRE invite le gouvernement à prendre ses responsabilités quant à l'écotaxe et à déclarer son abandon définitif d'ici au 15 octobre prochain», appelle la fédération patronale dans un communiqué. Passé ce délai, l'OTRE prévient que «les transporteurs français se mobiliseront à compter du 17 octobre», une mobilisation «reconductible tant que l'écotaxe n'aura pas été abrogée».

«On verra au 1er janvier»

Ce que les transporteurs continuent d’appeler «l’écotaxe» est en réalité un projet de péage pour les poids lourds en transit. Se basant sur les portiques installés un peu partout sur les routes françaises, le gouvernement a décidé d’expérimenter jusqu’au 31 décembre une forme de péage pour les camions en transit.

>> Dossier: Tous nos articles sur l'écotaxe

«Le gouvernement est toujours à l’écoute, a poursuivi Ségolène Royal. Ensuite, il faut prendre des décisions justes. Qu’est-ce qui a été décidé? D’expérimenter les portiques jusqu’en décembre. On verra à partir du 1er janvier», a-t-elle conclu.