La Bourse de Paris toujours dans le vert après l'ouverture en hausse de Wall Street

© 2014 AFP

— 

Le Palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris, le 2 juin 2014
Le Palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris, le 2 juin 2014 — Eric Piermont AFP

La Bourse de Paris évoluait toujours nettement dans le vert lundi (+0,65%), après l'ouverture en hausse de Wall Street, dans une séance dépourvue d'actualités économiques de premier plan.

A 15H34 (13H34 GMT), l'indice CAC 40 prenait 27,82 points à 4.309,56 points, dans un volume d'échanges de 1,4 milliard d'euros. Le marché a repassé à la hausse le seuil symbolique des 4.300 points. Vendredi, il avait nettement progressé de 0,92%.

La cote parisienne garde l'inflexion positive insufflée par le rebond prononcé des créations d'emploi aux États-Unis en septembre. Les premiers pas en hausse de la Bourse de New York ont apporté un soutien supplémentaire.

Ces bonnes nouvelles côté américain ont réussi à compenser une nouvelle preuve de la morosité de l'économie européenne, avec un sévère recul de 5,7% en août des commandes industrielles en Allemagne.

«La bonne nouvelle du chômage américain continue d'entretenir la hausse sur le CAC 40 ce matin», a ainsi souligné Christopher Dembik, un économiste de Saxo Banque. Il a cependant estimé que «le rebond technique (...) devrait selon toute vraisemblance être éphémère».

Ce dynamisme a éclipsé «au passage les commandes industrielles en Allemagne», a-t-il noté.

Hormis cet indicateur en Allemagne, les investisseurs avaient peu de choses à se mettre sous la dent au cours d'une séance de transition avant des rendez-vous plus importants au cours de la semaine et notamment le début de la saison des résultats aux États-Unis.

Les banques centrales reviendront également sur le devant de la scène, avec la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la banque centrale américaine (Fed) et des décisions de politique monétaire de la Banque d'Angleterre et de la Banque du Japon.

Du côté des valeurs, le titre d'Euro Disney plongeait (-7,51% à 3,2 euros) après l'annonce d'un projet de recapitalisation d'un milliard d'euros soutenu et garanti par sa maison mère américaine The Walt Disney Company.

L'équipementier aéronautique Latécoère décrochait aussi très sévèrement de 12,98% à 9,05 euros, souffrant de l'annonce de l'ouverture discussions avec ses créanciers afin de revoir son financement de long terme, et de la désignation d'un mandataire ad hoc à cette fin.

Les valeurs automobiles et les sous-traitants du secteur se portaient bien à l'image de Valeo (+1,73% à 86,88 euros), Renault (+1,25% à 55,8 euros), Michelin (+1,31% à 73,45 euros) et Faurecia (+1,97% à 26,11 euros).

Le titre Air France-KLM (-1,08% à 7,05 euros) était pénalisé par un abaissement de recommandation d'«acheter» à «neutre» par les analystes de la banque Citigroup.

Enfin, Areva (-5,18% à 11,9 euros) souffrait d'informations de presse selon lesquelles le groupe pourrait annoncer cette semaine de nouvelles mesures d'économies alors que Standard & Poor's devrait rendre mercredi les conclusions de son audit.

Euronext