Microsoft présente une première mouture du futur Windows 10

© 2014 AFP

— 

Le géant informatique américain Microsoft a donné un premier aperçu mardi de son prochain système d'exploitation, "Windows 10"
Le géant informatique américain Microsoft a donné un premier aperçu mardi de son prochain système d'exploitation, "Windows 10" — Josh Edelson AFP

Microsoft a donné un premier aperçu mardi de son prochain système d'exploitation, baptisé «Windows 10», avec lequel il espère enfin trouver la formule gagnante pour s'imposer à la fois sur les ordinateurs des entreprises et les tablettes du grand public.

Le géant informatique américain a visé explicitement un marché clé, celui des entreprises, lors de la présentation à San Francisco d'une «version technique de présentation» du futur logiciel, qui sortira l'an prochain mais que les développeurs pourront commencer à évaluer dès mercredi, ce qui permettra d'adapter la mouture finale en fonction de leurs retours.

«Ce sera notre système d'exploitation le plus complet et le meilleur que Microsoft ait jamais conçu pour nos clients professionnels», a affirmé Terry Myerson, vice-président du groupe en charge des systèmes d'exploitation, faisant miroiter «la première étape d'une nouvelle génération entière de Windows».

La précédente version, sortie il y a un peu moins de deux ans, s'appelait Windows 8, mais Microsoft a choisi de passer directement à Windows 10 pour montrer qu'il s'agit vraiment d'une grande avancée.

«C'est ce que Windows 8 aurait dû être», a estimé Robert Enderle, un analyste spécialiste du secteur technologique, suite à la présentation.

Windows 8 se voulait déjà une révolution, censée mettre à l'heure du mobile un système d'exploitation qui reste une référence mondiale pour les PC, mais est largement dépassé par iOS (Apple) ou Android (Google) pour les tablettes et les smartphones.

Windows 8 présentait des changements radicaux comparé à ses prédécesseurs, pour s'adapter aux écrans tactiles des tablettes, mais cela a déconcerté certains utilisateurs traditionnels.

Le logiciel a surtout été boudé par les entreprises, dont les salariés continuent d'utiliser pour l'essentiel des ordinateurs classiques avec un clavier et une souris.

Plus d'un an après sa sortie, le nombre d'entreprises utilisant Windows 8 était encore très largement supplanté par celles utilisant toujours la version précédente, Windows 7, voire le plus ancien Windows XP, dont la commercialisation s'était étalée entre 2001 et 2008 et qui avait remporté un grand succès, car il était le premier à satisfaire les besoins du grand public comme des professionnels.

- Polyvalence -

«Windows 10 fonctionnera à travers le plus large éventail d'appareils jamais vu, des objets connectés jusqu'aux centres de données mondiaux des entreprises», a promis Microsoft mardi.

Le système d'exploitation est conçu pour s'adapter automatiquement à l'appareil sur lequel il est utilisé, qu'il s'agisse d'une console de jeux vidéo Xbox, d'un ordinateur de bureau, d'une tablette, voire d'un petit objet connecté.

Il s'accompagnera d'une plateforme pour les développeurs permettant d'écrire une seule application capable de fonctionner sur n'importe quel appareil équipé du logiciel, et pas comme aujourd'hui une application spécifique pour chaque type d'appareil.

A l'heure où les cyber-attaques se multiplient, Windows 10 promet aussi une sécurité améliorée, incluant des moyens de séparer et sécuriser les données de manière à davantage les protéger contre un piratage.

Il saura entre autres faire la distinction entre les données personnelles et professionnelles sur un engin mobile, permettant aux entreprises le cas échéant d'effacer les informations qui les concernent sans toucher aux autres.

Microsoft va aussi y réintroduire un véritable «menu démarrer», donnant «un accès rapide en un clic aux fonctions et fichiers que les gens utilisent le plus». Sa suppression dans Windows 8 avait été beaucoup critiquée.

Windows 10 sera «un mélange des meilleures fonctionnalités du passé», en empruntant des caractéristiques à Windows 7 et 8, résument les analystes de Bank of America, pour qui «l'objectif ultime de Microsoft est d'avoir un produit bien utilisable à la maison et au travail».