Gazole: Vers une augmentation de quatre centimes par litre en 2015

FISCALITE Après la «taxe carbone», Bercy a reconnu vendredi étudier une nouvelle hausse de la taxation du diesel...

Claire Planchard

— 

Un homme fait le plein d'essence dans une station service.
Un homme fait le plein d'essence dans une station service. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Une concession du bout des lèvres. A quelques jours de la présentation officielle mercredi du projet de loi de finances 2015, le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert a reconnu ce vendredi étudier la piste d’une hausse de la taxation du diesel.

Compenser le manque à gagner de l'écotaxe

«On ne peut pas réclamer de nouvelles autoroutes, de nouvelles infrastructures ferroviaires, sans que nous trouvions en face des nouveaux financements et, parmi les financements, (...) une des hypothèses est effectivement une augmentation de deux centimes par litre du gazole», a déclaré le secrétaire d’Etat sur Sud Radio. «Il y a eu une modification de l'écotaxe que nous avons transformée en une contribution d'un péage de transit des poids lourds. Le produit de cette contribution est assez largement inférieur à ce qui était prévu. Donc, il faudra trouver des ressources pour l'investissement dans les transports publics notamment dans les routes mais pas seulement», a ajouté Christian Eckert

Face aux rumeurs insistantes d’un relèvement de la taxation du gazole relayées ces dernières semaines dans la presse, Bercy laisse donc la porte ouverte sans confirmer. Pourtant, selon Les Echos, cette hausse serait déjà arbitrée: «La taxe intérieure de consommation des produits énergétiques (TICPE) va être relevée de deux centimes pour compenser les recettes manquantes d’écotaxe à compter de 2015», précise le quotidien économique dans son édition de vendredi.

Un plein deux euros plus cher

Cette taxation supplémentaire viendrait ainsi s’ajouter à la hausse de 2 centimes déjà prévue avec l’entrée en vigueur de la taxe carbone.

Au final, en 2015, le gazole, qui est le principal carburant vendu à la pompe en France avec environ 80% des volumes écoulés par les stations-service, devrait ainsi voir son prix augmenter de 4 centimes par litre. Soit une facture alourdie de 2 euros pour un plein de 50 litres.

Selon les informations des Echos, seuls les automobilistes particuliers seraient concernés: le secteur du transport routier sera exonéré de ces deux taxes.