Air France: La grève maintenue «pour le moment»

TRANSPORTS Les pilotes d'Air France entament ce jeudi leur 11e jour de grève...

20 Minutes avec AFP

— 

Les avions Air France sur le tarmac de l'aéroport Charles de Gaulle le 24 septembre 2014 à Roissy, au nord de Paris
Les avions Air France sur le tarmac de l'aéroport Charles de Gaulle le 24 septembre 2014 à Roissy, au nord de Paris — Stephane de Sakutin AFP

Malgré les avancées récentes dans les négociations, la grève des pilotes maintenue est «pour le moment» indique jeudi le premier syndicat des pilotes. Le conflit à Air France aurait pu connaître son épilogue jeudi, au lendemain de l'annonce par la direction du « retrait immédiat » du projet de la filiale low cost Transavia Europe, principale revendication des pilotes en grève depuis onze jours. Mais il n'en est rien.

Les négociations qui ont démarré dans la nuit de mercredi à jeudi entre la direction d'Air France et les pilotes doivent reprendre en début d'après-midi, selon le premier syndicat de pilotes, qui maintient la grève « pour le moment ». Le syndicat, à l'origine de la grève qui a démarré le 15 septembre, a fait une « contre-proposition » après l'annonce mercredi soir par Air France du retrait du projet de low cost Transavia Europe, au coeur du conflit. Elle est « actuellement étudiée par la direction », indique Guillaume Schmid, porte-parole du SNPL : « Dans l'attente, le mouvement se poursuit pour le moment ».

D'ores et déjà, il s'agit du plus long conflit de pilotes d'Air France, le précédent record, de 10 jours, ayant eu lieu en 1998. Sous la pression du gouvernement, les syndicats de pilotes et la direction, qui se tournaient le dos depuis la semaine passée, ont repris le chemin des négociations mercredi - un « fait notable », selon le syndicat majoritaire SNPL.

« 40% des vols » Air France devraient être annulés dans la journée à Roissy

Les discussions se poursuivaient jeudi matin, selon le SNPL. Le principal syndicat de pilotes ne réagira à l'abandon du projet Transavia Europe qu'à l'issue de ces négociations. Un retour à la normale immédiat semble peu probable dans les aéroports, où la moitié des avions Air France reste clouée au sol.

« La situation est inchangée » par rapport à la veille dans les aéroports parisiens, selon une source aéroportuaire contactée jeudi matin. Environ « 40% des vols » Air France devraient être annulés dans la journée à Roissy, a-t-elle précisé. A Toulouse, 75% des vols ont été annulés dans la matinée. Au niveau national, près de la moitié des vols (47%) devraient être assurés par la compagnie, qui chiffre le coût de la grève entre 15 et 20 millions d'euros par jour.