Abandon du projet de Transavia Europe: Air France contredit le gouvernement

ECONOMIE Le secrétaire d'Etat aux transports annonce la fin du projet d'expansion low-cost d'Air France...

20 Minutes avec AFP

— 

Un avion de la compagnie Transavia, filiale de Air France, sur le tarmac de l'aéroport d'Orly le 17 mai 2013
Un avion de la compagnie Transavia, filiale de Air France, sur le tarmac de l'aéroport d'Orly le 17 mai 2013 — Eric Piermont AFP

Au dixième jour de grève des pilotes, Air France aurait abandonné le projet Transavia Europe, selon Alain Vidalies, le secrétaire d'Etat aux transports. « Le projet Transavia Europe est abandonné par la direction » d'Air France, a-t-il déclaré sur RMC, précisant : « le projet n'est pas suspendu pour trois mois, il est retiré ». Une affirmation que la compagnie a tempéré, précisant qu'il « est prématuré de dire » que le projet Transavia europe est retiré.

« Aucun changement dans les négociations ne permet d'affirmer que ce projet est retiré. La proposition reste de suspendre ce projet et d'ouvrir une large concertation, un large dialogue avec les partenaires sociaux d'ici à la fin de l'année, comme avancé par la direction lundi. »

Aucune raison que la grève continue

Pour Alain Vidalies, « il n'y a plus aucune raison pour que la grève continue », d'autant que le mouvement social coûtait « 15 millions d'euros par jour » à Air France. Il avait appelé mardi les pilotes d'Air France à mettre fin à la grève qui touche la compagnie, après les propositions avancées par la direction pour trouver une issue au conflit. « J'en appelle à la responsabilité des pilotes et leur demande de mettre fin à la grève, qui n'a aujourd'hui plus de raison d'être, n'est pas comprise, pénalise les clients, et obère l'avenir de la compagnie et de tout son personnel », a affirmé M. Vidalies, en déplacement à Berlin.

« Maintenant que la direction d'Air France a proposé d'arrêter le projet Transavia Europe, les positions doivent converger autour du développement de Transavia France », a-t-il ajouté en estimant que « le développement du low cost est désormais incontournable dans l'industrie aéronautique. »

Ecarter Transavia Europe du débat

Face à la presse, il a ensuite précisé que Transavia Europe « méritait d'être écarté du débat ». « Il me semble que cette question là n'est pas mûre », a-t-il ajouté, reconnaissant la divergence de vues entre la direction d'Air France, qui propose de « suspendre » le projet, et les grévistes qui veulent son arrêt pur et simple.