A la Banque de France, le recyclage privé ne passe pas

© 20 minutes

— 

Ils dénoncent un véritable « démantèlement ». Plusieurs milliers d’agents de la Banque de France (BDF) ont à nouveau manifesté à Paris, hier, contre la restructuration de l’institution. Avec une nouvelle crainte : voir le recyclage des billets usagés confié aux transporteurs de fonds. Depuis le 5 juin, des piquets de grève bloquent l’accès des convoyeurs à une cinquantaine de caisses de la BDF. En Paca et en Bretagne, le mouvement a perturbé l’approvisionnement des distributeurs. A l’origine du conflit : un projet de décret conduisant, selon les syndicats, à « privatiser l’entretien de la monnaie ». Il autoriserait les convoyeurs à recycler eux-mêmes les coupures usagées qu’ils transportent. La BDF est seule, aujourd’hui, à pouvoir les trier, les vérifier et les remplacer. Selon les syndicats, la perte de cette mission historique menacerait 1 200 emplois. Le projet ravive la tension entraînée par la restructuration annoncée de la BDF, qui a perdu une partie de ses prérogatives avec le passage à l’euro. D’ici à 2006, elle prévoit de supprimer, sans licenciements, 2 600 de ses 14 000 emplois. Et de fermer 115 de ses 211 succursales.