Hollande: la France «ne fera pas davantage» que 50 milliards d'euros d'économie

© 2014 AFP

— 

Le président François Hollande lors de sa conférence de presse à l'Elysée le 18 septembre 2014
Le président François Hollande lors de sa conférence de presse à l'Elysée le 18 septembre 2014 — Patrick Kovarik AFP

François Hollande a annoncé jeudi que la France «ne fera pas davantage» que 50 milliards d'euros d'économie, pour ne pas «mettre en cause la croissance».

«La France, elle va faire 50 milliards d'économie et ce n'est pas si facile», a déclaré le chef de l'Etat, lors de sa conférence de presse semestrielle à l'Elysée. Mais «la France, elle ne fera pas davantage, parce que ce serait mettre en cause la croissance», a-t-il ajouté.

«De la même manière, la France ne va pas lever des impôts supplémentaires qui risqueraient de casser la reprise et surtout de désespérer les contribuables qui n'en peuvent plus, d'où les mesures que nous nous préparons à prendre», a précisé le locataire de l'Elysée.

«Que l'on ne nous demande pas de faire en cinq ans», «ce que nos amis allemands ont réalisé en plus de dix ans, dans un environnement économique bien plus favorable et sans aucune contrainte de déficit public», s'est-t-il défendu, en allusion aux demandes pressantes de l'Allemagne pour appliquer des réformes comme celles menées outre-Rhin sous le chancelier Gerhard Schröder.

Renvoyant au sommet européen du 24 octobre, qui «permettra à la France de faire valoir une nouvelle fois sa position», le président de la République a tenu à rappeler que la France «ne demande pas de traitement à part, en disant : +parce que nous sommes un grand pays, nous devons nous exonérer d'un certain nombre de nos disciplines+».

Mais «la France, elle parle dans l'intérêt de l'Europe», s'est justifié François Hollande, qui se targue d'avoir mené des réformes.