Ferme des 1.000 vaches: Le premier camion de lait retardé à son entrée sur le site

AGROALIMENTAIRE L'exploitation est entrée en service samedi matin...

20 Minutes avec AFP

— 

Les premières vaches laitières de la controversée "ferme des 1.000 vaches" à Drucat, dans la Somme, après leur arrivée le 13 septembre 2014
Les premières vaches laitières de la controversée "ferme des 1.000 vaches" à Drucat, dans la Somme, après leur arrivée le 13 septembre 2014 — . AFP

Les opposants à la ferme de 1.000 vaches ont bloqué pendant environ 30 minutes lundi après-midi à son arrivée le premier camion venu collecter le lait produit depuis le démarrage de l'exploitation samedi matin. Arrivés vers 16h, le camion et sa citerne ont été arrêtés par une vingtaine de militants notamment de l'association locale Novissen et de la Confédération paysanne. Un nombre équivalent de gendarmes se sont postés à proximité des opposants qui ont entonné le Chant des partisans.

«On a la preuve que l'on emploie la force publique pour protéger Ramery», le promoteur du projet de ferme géante située à Drucat (Somme), à quelques kilomètres au nord d'Abbeville, s'est exclamé Antoine Jean, un responsable de la Confédération Paysanne pour le Nord/Pas-de-Calais. Vers 16h20, lorsque le camion a remis son moteur en route, les militants se sont collés au véhicule en criant «Demi-tour!» tandis que les gendarmes commençaient à retirer les obstacles et palettes de bois posés par les militants.

Les manifestants se sont allongés devant le camion

Les manifestants se sont ensuite allongés devant le camion, parfois dans la position de la tortue, forçant les gendarmes à les porter pour libérer le chemin. Le président de Novissen Michel Kfoury avait annoncé avant l'arrivée du camion l'intention des opposants de bloquer le passage du camion mais «sans violence afin au moins d'en retarder l'entrée».

Il doit être reçu mardi matin au ministère de l'Agriculture par le directeur de cabinet du ministre Stéphane Le Foll en compagnie de Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne, de la députée EELV du département Barbara Pompili, pour une réunion qualifiée de rappel réglementaire par le ministère et de sortie de crise par les opposants. Un des secrétaires nationaux de la Confédération paysanne Claude Cellier a tenu de son côté des propos similaires.

Michel Ramery, également invité au ministère, n'avait pas encore fait connaître sa réponse en milieu d'après-midi. La Confédération paysanne et Novissen réclament un engagement formel de Ramery, avec la garantie de l'Etat, que le cheptel de vaches laitières soit limité à 500 têtes, comme l'autorise le permis d'exploitation délivré en 2013 et non à 1.000 comme le projet initial le prévoit.