Automobile: A Nantes, la Twingo 3 veut casser son image

AUTOMOBILE Renault lance la troisième version de sa célèbre citadine...

Frédéric Brenon

— 

La Twingo en essai dans la région nantaise
La Twingo en essai dans la région nantaise — DR Renault

Onze ans après la mise sur le marché de la première Twingo, Renault fête ce mois-ci à Nantes le lancement de la troisième version de sa célèbre citadine. Un «enjeu énorme» pour la marque au losange qui souhaite «redonner du peps» à un modèle au départ pensé pour les jeunes mais finalement largement adopté par les mamies.

Besoin d’un nouveau souffle

«Lors de son lancement en 1993, Twingo correspondait vraiment à la cible en étant perçue comme innovante, avec cette bouille créee par ses petits phares à l’avant. Mais au fur et à mesure, le véhicule a plu, il est vrai, à toutes les classes d’âge. La deuxième version en 2007, notamment, a été jugée comme beaucoup plus consensuelle», explique Antoine Marin, attaché de presse «nouvelle Twingo».

Les ventes se sont également un peu érodées: deux millions de Twingo 1 écoulées contre un million de Twingo 2 depuis 2007. Et une part de marché française passée en dix ans de 25 % à 6 %.

Une Renault qui ressemble à une Fiat

Voilà pourquoi Renault a donc choisi de «réinventer» l’une de ses voitures emblématiques pour lui offrir une image «fun, impertinente, hyperludique». Moteur à l’arrière, très large rayon de braquage, modèle cinq portes, offre multimédia, couleurs pop, personnalisation: les atouts ne manquent pas. Mais les fans de Twingo auront peut-être du mal à y reconnaître la silhouette d’origine. De nombreux observateurs évoquent plutôt sa troublante ressemblance avec… la Fiat 500.

«Elle a été beaucoup revisitée, concède Antoine Marin. Mais on a puisé dans l’héritage Renault pour le faire. Il y a par exemple de nombreux clins d’œil à la Twingo 1 et la R5 Turbo.»

Prix de vente de cette Twingo 3, qui suscite de «hautes espérances» chez le constructeur français: de 10.800€ à 15.700€.