Vins et spiritueux: Net recul des exportations au 1er semestre 2014 à cause de la Chine

VINS La Chine représente à elle seule 30% de la baisse du chiffre d'affaires...

Bertrand de Volontat

— 

Mais si l'Europe frissonne ponctuellement, le monde des vins et spiritueux porte plutôt un toast à une consommation mondiale qui reprend avec 2,6 milliards de caisses (12 bouteilles) en 2011, soit + 2,83 % sur quatre ans, et qui malgré les crises devrait passer à + 5,31% d'ici 2016.
Mais si l'Europe frissonne ponctuellement, le monde des vins et spiritueux porte plutôt un toast à une consommation mondiale qui reprend avec 2,6 milliards de caisses (12 bouteilles) en 2011, soit + 2,83 % sur quatre ans, et qui malgré les crises devrait passer à + 5,31% d'ici 2016. — Jean-Pierre Muller AFP

Les foires aux vins arrivent à point nommé en France. Sur le front international, les exportations de vins et spiritueux français ont reculé de 7% sur les six premiers mois de 2014, en grande partie à cause de la baisse des ventes en Chine, en particulier de cognac et de vin, alors que le champagne s'en sort mieux.

La Chine et la crise, principaux responsables

Les ventes de vins et de spiritueux à l'étranger ont atteint 4,8 milliards d'euros au premier semestre, en baisse de 7,3% par rapport à la même période en 2013, a annoncé mardi dans un communiqué la Fédération des vins et spiritueux de France (FEVS).

«L'évolution du marché chinois est le premier (des facteurs); la reprise économique, qui se fait attendre à l'échelle mondiale, en est un autre», explique Christophe Navarre, président de la fédération, cité dans le communiqué.

Les ventes d'alcools forts souffrent particulièrement, reculant de 9% avec 22,3 millions de caisses vendues pour 1,5 milliard d'euros. Le cognac, qui représente les deux tiers des ventes de cette catégorie, voit son chiffre d'affaires baisser de 12%, en raison de «l'effet Chine», commente la FEVS.

Le Bordeaux, premier touché

«La Chine représente à elle seule 30%, en valeur absolue, de la baisse du chiffre d'affaires constatée sur le premier semestre 2014», ajoute le communiqué.

Cette situation touche aussi de plein fouet les vins (-12%), en particulier les exportations de Bordeaux, qui chutent de 28%, après de très fortes progressions sur ces cinq dernières années.

Au total, 68,2 millions de caisses de vin (-12%) ont été vendues, pour 3,3 milliards d'euros (-7%). Seuls les vins effervescents s'en tirent bien, tirés par les exportations de champagne (+6% en volume et +8% en valeur).