Semaine test pour les Bourses mondiales

©2006 20 minutes

— 

De l'avis général, les turbulences boursières risquent de se poursuivre tant que l'incertitude dominera sur la gravité du ralentissement économique aux Etats-Unis, où les prochaines données sur le marché de l'emploi, attendues dans une semaine, seront scrutées avec attention par les opérateurs.
De l'avis général, les turbulences boursières risquent de se poursuivre tant que l'incertitude dominera sur la gravité du ralentissement économique aux Etats-Unis, où les prochaines données sur le marché de l'emploi, attendues dans une semaine, seront scrutées avec attention par les opérateurs. — Mauricio Lima AFP

C'est dans une ambiance tendue que la planète finance va redémarrer ce matin, après la semaine noire qui a vu les Bourses mondiales dégringoler dans le sillage de Shanghai, qui a perdu 9 % mardi dernier. Vendredi, la plupart des marchés ont creusé leurs pertes, loin des sommets auxquels ils s'étaient hissés. A New York, l'indice phare de Wall Street, le DJIA, a perdu 4,2 % en quelques jours - sa pire performance depuis le déclenchement de la guerre contre l'Irak en 2003. Un scénario qui s'est produit de Toronto à Tokyo, en passant par São Paulo et Francfort. « Cela pourrait prendre plusieurs jours avant que la confiance revienne », met en garde Al Goldman, analyste d'AG Edwards. Au coeur des préoccupations : la croissance américaine. L'ancien patron de la banque centrale américaine, resté le gourou des investisseurs, Alan Greenspan, a même évoqué une possible récession. Cette semaine, les opérateurs attendent des données sur l'emploi. « La situation reste fragile », avertit Johanna Melka, d'Ixis CIB.

Angeline Benoit (avec AFP)