Airbus-Boeing, duel de taille au Bourget

© 20 minutes

— 

Il ne décollera pas avant 2008, mais depuis hier, il a un nom. Boeing l’a annoncé au Salon du Bourget : son futur appareil « super-économique » s’appellera Dreamliner. Un « avion de ligne de rêve », réponse américaine au futur A 380 d’Airbus. Ce sont, de fait, deux conceptions du transport aérien qui s’affrontent. Bimoteur, Dreamliner n’offrira que 200 à 250 sièges, pour un rayon d’action de 7 000 à 8 000 miles nautiques (entre 13 000 et 14 800 km). Objectif de Boeing : permettre aux compagnies de desservir des destinations ciblées, à moindre coût. Airbus fait le pari inverse. Son A 380 transportera 555 passagers, sur un rayon d’action de 8 000 miles. Destinations : les hubs, les principaux aéroports mondiaux d’où les voyageurs embarqueront pour des vols de correspondance, sur des appareils de moindre taille. Hier, le PDG d’Airbus, Noël Forgeard, s’est voulu confiant, tablant sur 125 commandes d’ici à la fin de l’année. Le premier vol d’essai est prévu début 2005. Mise en service l’année suivante.