Le flou artistique des tarifs bancaires

P. K.

— 

La dette publique de la Russie qui représentait 96% de son produit intérieur brut en 1999 (PIB) devrait être ramenée à 9% à la fin 2006, selon l'objectif annoncé du ministère des Finances.
La dette publique de la Russie qui représentait 96% de son produit intérieur brut en 1999 (PIB) devrait être ramenée à 9% à la fin 2006, selon l'objectif annoncé du ministère des Finances. — Youri Kadobnov AFP/Archives

Vous trouvez que vous payez trop cher votre banque? Vous aimeriez changer? Oui, mais comment s’y retrouver dans la jungle tarifaire entre les banques et les régions? La nouvelle étude de l’association CLCV (consommation, logement et cadre de vie) donne la solution: un comparateur en ligne.

Grande nouveauté de cette sixième enquête annuelle de la CLCV, cette fois associée au magazine «Mieux vivre votre argent», le comparateur en ligne permet de calculer ses frais dans différents établissements, en fonction de son profil.

… A lire demain sur 20minutes.fr, la révolte contre les banques en Grande-Bretagne…

La CLCV dénonce surtout «le manque de transparence dans les pratiques et les tarifs, et les difficultés de comparabilité». S'il est «facile de comparer le coût d'une carte bancaire d'une banque à l'autre», «ce n'est en général pas ce qui fait la différence» sur l'année alors que «les frais pris opération par opération» qui s'accumulent sur 12 mois, difficiles à évaluer, «peuvent changer la donne», affirme l'étude.

Pour le même profil, le Crédit Agricole Centre France facture 36 euros de frais, alors que celui de Lorraine, avec 271,80 euros de frais, est plus de sept fois plus cher.

Rejet de prélèvement

La CLCV note par exemple qu'un rejet de prélèvement coûte quatre fois plus cher à la Banque Populaire Côte d'Azur (35,19 euros) qu'à la Banque Postale (8 euros).

Les écarts sont également importants au sein des réseaux Banque Populaire et Crédit Mutuel, et dans une moindre mesure entre les Caisses d'Epargne.

Frais en cas d’incident

«Une large majorité des 121 banques de notre enquête appliquent des frais pour la mise en place d'une domiciliation de prélèvement», dénonce par ailleurs l'association, qui épingle en particulier les réseaux du Crédit Agricole et du Crédit Mutuel.

La CLCV se réjouit, en revanche, de l'adoption la semaine dernière par le Parlement, d'un amendement prévoyant un plafonnement du montant des frais en cas d'incident.