Épargne: «La crise et le climat économique sont très anxiogènes pour les Français»

INTERVIEW Pour le secrétaire général du Cercle des épargnants, le taux de l'épargne va rester élevé en 2014 malgré la traditionnelle décollecte de la rentrée...

Bertrand de Volontat

— 

La fiscalité de certains contrats d'assurance-vie, plans épargne en actions (PEA) et plans épargne logement (PEL) va être alourdie pour financer la Sécurité sociale, une mesure contestée par les associations d'épargnants qui dénoncent une insécurité juridique.
La fiscalité de certains contrats d'assurance-vie, plans épargne en actions (PEA) et plans épargne logement (PEL) va être alourdie pour financer la Sécurité sociale, une mesure contestée par les associations d'épargnants qui dénoncent une insécurité juridique. — Philippe Huguen AFP

Le baromètre de l’épargne des ménages publié par la Banque de France indique une accélération du taux d’épargne des Français. Il pèse désormais 15,9 % de leurs revenus disponibles au premier semestre 2014 contre 14,7 % au dernier semestre 2013. 20 Minutes a interrogé Philippe Crevel, secrétaire général du Cercle des épargnants, pour décrypter cette hausse.

Cette hausse vous surprend-elle?

Ce taux d’épargne de 15,9 % n’est pas à prendre en tant que tel mais doit être décomposé. Deux tiers sont composés par le remboursement de l’emprunt du capital immobilier [Le calcul du taux l’épargne inclut le remboursement des crédits immobiliers, dès lors qu’ils commencent à rembourser le capital]. Les Français se sont fortement endettés les 20 dernières années en immobilier et nous assistons aujourd’hui à un phénomène incompressible. Puis le dernier tiers est fait de l’épargne financière. Les Français ont tendance à placer leur argent sur des dépôts à vue, et de moins en moins sur le Livret A et les comptes à terme tandis que l’assurance-vie, peu risquée, connaît une hausse certaine.

Pourquoi le taux d’épargne des Français est-il aussi élevé?

La crise et le climat économique sont très anxiogènes pour les Français. Ils se demandent si les impôts vont augmenter, est-ce que leur situation personnelle va s’améliorer. Mais il y a de nombreuses échéances de dépenses dont notamment avec les impôts à payer et les dépenses liées à la rentrée scolaire d’ici quelques jours. A ce moment nous allons assister à une décollecte et une baisse du taux d’épargne assez classique au deuxième semestre. Sauf que cette année, la hausse a été plus importante que les fois précédentes et les taux d’épargne resteront quand même élevés.

Faut-il s’en inquiéter de cette baisse?

Ce n’est pas de l’épargne productive donc ca ne favorise pas le développement de l’économie du pays. De plus, les nouveaux placements comme le PEA-PME n’ont pas eu un grand succès. Il faudra compter sur les deux prochains placements d’assurance vie, les contrats Euro-croissance et Vie-Génération pour booster notre économie. L’épargnant est un conservateur donc il ne faut pas s’attendre à une vague de collecte, sauf au tout début. La décollecte douce du Livret A de quelques centaines de millions d’euros dans les prochains mois devrait profiter aux comptes courants ou un autre produit qui a une bonne croissance, à savoir le PEL à 2,5%.