VIDEO. Economie: Jacques Attali propose d’augmenter la TVA de trois points

FINANCES PUBLIQUES Le président du groupe PlaNet Finance était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM, ce lundi matin…

Vincent Vantighem

— 

Paris, le 18 août 2014. Invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV, Jacques Attali a plaidé pour une hausse de la TVA
Paris, le 18 août 2014. Invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV, Jacques Attali a plaidé pour une hausse de la TVA — BFM TV / 20 MINUTES

«Environ un mois». Voilà le temps qu’il reste à François Hollande pour retourner la situation économique dans le pays selon Jacques Attali. Invité de Jean-Jacques Bourdin, ce lundi matin, sur BFM TV et RMC, le président du groupe PlaNet Finance en a profité pour détailler la feuille de route qui permettrait, selon lui, d’améliorer la situation.

«Ça n’aurait pas d’impact sur les prix»

Alors que Manuel Valls a indiqué, dimanche, qu’il ne comptait pas «changer de cap», l’économiste propose au contraire plusieurs mesures chocs. A commencer par une augmentation de la TVA de trois points. «Les prix n’augmentent pas, nous sommes en déflation, c’est le moment absolument formidable et unique pour augmenter la TVA. Il faudrait l’augmenter massivement, de trois points…»

Et selon lui, cette mesure – qu’il avait déjà proposée à Nicolas Sarkozy dans un rapport célèbre – ne serait pas socialement injuste. «Je suis convaincu que ça n’aurait pas d’impact sur les prix, parce que la concurrence est telle que les industriels ne pourraient pas répercuter cette hausse de la TVA. Cela serait pris sur leurs propres marges.»

Le chantier des droits de succession

Jugeant la situation actuelle «extrêmement grave», l’économiste propose aussi d’agir sur les droits de succession afin de relancer la croissance. D’abord pour ce qui concerne les biens immobiliers. «Il faut que ceux qui achètent un logement neuf puissent le léguer à leurs enfants sans payer de droits de succession. Il faut que vous l’achetiez dans les deux ans. Cela aurait un impact énorme en termes de relance.»

Même mesure selon lui pour les particuliers qui décident d’investir dans des entreprises non cotées. «Cet argent investi pourra être légué sans droits de succession.»

Un budget aussi mauvais que les précédents?

Enfin, Jacques Attali aimerait bien s’attaquer à la manne financière que représente aujourd’hui la formation professionnelle. Selon lui, ces 32 milliards sont tout simplement gaspillés. «Il faut décider immédiatement que 5 milliards de cette manne soit consacrée à former des chômeurs. Si une entreprise embauche un jeune chômeur, elle pourrait le payer en dessous du smic mais lui toucherait le smic grâce à un complément de salaire venu de l’argent de la formation professionnelle.»

>> Politique: Les propos de Valls suscitent des réactions

Jouant les Cassandre, l’économiste estime que si ses préconisations ne sont pas suivies dans les trois semaines, le «budget 2015 sera aussi mauvais que les budgets précédents.»