France: Croissance nulle au deuxième trimestre

ECONOMIE Le gouvernement corrige en conséquence ses objectifs de croissance et de déficit...

B. de V. avec AFP
— 
Le logo de l'Institut national de la statistique et des études économiques
Le logo de l'Institut national de la statistique et des études économiques — Philippe Huguen AFP

La France a vu son Produit intérieur brut en volume stagner au deuxième trimestre comme déjà au premier, a annoncé l'Insee jeudi, relevant que la quasi-totalité des moteurs de croissance était en panne.

Cette croissance zéro au printemps s'explique en particulier par un nouveau recul de l'investissement des entreprises (-0,8% par rapport au premier trimestre) et par une contribution négative du commerce extérieur, qui a coûté 0,1 point de PIB sur la période. Seule la consommation des ménages (+0,5%) et la dépense publique (+0,5%) ont soutenu l'activité.

Vers une croissance annuelle «de l'ordre de 0,5%»

Le ministre des Finances Michel Sapin a reconnu jeudi la «panne» de croissance de la France et appelé à une réponse européenne, passant par la BCE et par une «adaptation» des règles budgétaires.

La France connaîtra cette année une croissance «de l'ordre de 0,5%» contre un objectif initial de 1%, a estimé jeudi le ministre des Finances Michel Sapin dans une tribune publiée par Le Monde, ajoutant qu'il ne croyait pas pour 2015 à un chiffre «très supérieur à 1%».

La faible croissance conjuguée à une inflation peu vigoureuse se traduira par un déficit public «supérieur à 4% du Produit intérieur brut en 2014», a indiqué Sapin, au lieu d'une prévision antérieure de 3,8%. L'objectif d'un respect en 2015 de la limite européenne des 3% s'en trouverait de fait compromis.