Les prévisions de croissance au troisième trimestre mettent à mal l'objectif de Valls

ECONOMIE Selon la Banque de France, la croissance ne devrait pas dépasser 0,2% au troisième trimestre...

N.Beu. avec AFP
— 
Le Premier ministre Manuel Valls quitte le Palais de l'Elysée après un séminaire gouvernemental à Paris, le 1er août 2014
Le Premier ministre Manuel Valls quitte le Palais de l'Elysée après un séminaire gouvernemental à Paris, le 1er août 2014 — Dominique Faget AFP

La Banque de France a estimé vendredi que la croissance en France devrait être de 0,2% au troisième trimestre, alors que les économistes prédisent une quasi-stagnation au deuxième trimestre.

L'institution se base pour cette prévision sur son enquête mensuelle auprès des entreprises, qui ont fait état d'une légère progression de leur production en juillet et s'attendent à une stabilisation en août. La production industrielle s'est certes redressée en en juin de 1,3% après une baisse de 1,6% en mai, la progression en juin étant de 1,6% pour le seul secteur manufacturier. Mais sur l'ensemble du deuxième trimestre la tendance reste négative, avec un recul de 0,5% de l'ensemble de la production industrielle par rapport au premier trimestre. Le recul atteint même 1,2% pour la production du seul secteur manufacturier, précise l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) dans un communiqué.

Ce recul est cohérent avec les prévisions de la majorité des économistes, qui estiment que l'Insee devrait annoncer le 14 août une croissance très faiblement positive, comprise entre 0% et 0,1% pour le deuxième trimestre. Une stagnation du Produit intérieur brut au deuxième trimestre, après déjà une croissance nulle au premier, et une progression de seulement 0,2% au troisième trimestre mettrait définitivement hors de portée l'objectif gouvernemental d'une croissance de 1,0% pour l'ensemble de l'année.