Chirac au secours des mutuelles

© 20 minutes

— 

Alors que le Parlement planche sur les retraites, Jacques Chirac trace les grandes lignes de la réforme de la Sécu, tout aussi risquée. Invité du congrès de la Mutualité française, hier, à Toulouse, il a demandé aux partenaires sociaux et au gouvernement de « généraliser les outils de maîtrise médicalisée des dépenses ». Il y a urgence : fin 2003, le déficit de la Sécu devrait atteindre 7,9 milliards d’euros. Pour le chef de l’Etat, « il faut consolider la place » des assurances complémentaires. C’est bien ce qu’espérait entendre Jean-Pierre Davant, le président de la Mutualité française. Les complémentaires « ne sont pas maîtresses de leurs choix », a-t-il jugé, mais comptent « désormais refuser ce rôle de payeur aveugle ».